Plan du site Rechercher

Automobile : Renault obtient son prêt garanti malgré les suppressions d'emplois prévues

Usine Renault
© Renault / Denis Meunier

Le constructeur automobile Renault, en difficulté financière, a annoncé mercredi la mise en place du prêt garanti par l'Etat de 5 milliards d'euros, validé par le gouvernement français pour aider le groupe à surmonter la crise.

« Cette ouverture de crédit, qui pourra être utilisée en tout ou partie, permettra d'assurer le financement des besoins de liquidité du groupe, dans un contexte de crise sans précédent », a déclaré Renault dans un communiqué. Le financement « d'un montant total maximum de 5 milliards d'euros » est mis en place avec un pool de cinq banques : BNP Paribas, Crédit Agricole, HSBC France, Natixis et Société Générale.

Le montant de 5 milliards d'euros pourra être tiré « en tout ou partie et en une ou plusieurs fois » d'ici au 31 décembre 2020. Le crédit bénéficie d'une garantie de l'Etat à hauteur de 90% du montant emprunté. Pour chaque tirage, une maturité de 12 mois est prévue « avec possibilité pour Renault de proroger la maturité de trois ans ».

Suppression de 4 600 postes en France

Le groupe au losange avait annoncé vendredi la suppression de 15 000 emplois dans le monde, dont 4 600 en France, avec des départs volontaires et sans licenciements, dans le cadre d'un plan d'économie de deux milliards d'euros sur trois ans. Victime de l'effondrement des ventes automobiles dans le contexte de la pandémie de Covid-19, le constructeur automobile a brûlé 5,5 milliards de cash au premier trimestre. Après avoir enregistré l'an dernier ses premières pertes en dix ans, Renault était entré affaibli dans la crise.

Sa notation financière a été abaissée début avril au rang d'investissement spéculatif par Standard and Poor's. Avant de valider mardi la garantie du prêt par l'Etat, qui est aussi premier actionnaire de Renault, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire avait réclamé une amélioration du dialogue social et des engagements sur l'emploi en France, notamment à l'usine de Maubeuge (Nord).

Le prêt garanti par l'Etat a été qualifié de « filet de sécurité » par les dirigeants du groupe. « L'État nous soutient et j'en suis très reconnaissant », avait déclaré mardi le président du constructeur français, Jean-Dominique Senard, sur France Info. Ce prêt bancaire garanti, « si nous l'utilisons, sera remboursé par Renault. Nous nous ferons un point d'honneur à ce qu'aucun euro du contribuable ne soit utilisé pour Renault ».

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox