Avec pour objectif de rendre le changement d’assurance emprunteur – à son profit évidemment – le plus simple et rapide possible, la Macif propose un service de souscription 100% en ligne. Et la mutuelle d’assurances d’ajouter désormais la prise en charge gratuite de l’intégralité des démarches administratives auprès de la banque prêteuse.

« 100.000 personnes ont déjà profité de l’expertise de la Macif pour bénéficier de garanties élargies tout en réalisant des économies très significatives sur le coût total de leur crédit immobilier », revendique la compagnie d’assurance dans son communiqué. Visiblement, elle compte bien aller beaucoup plus loin sur le marché de l’assurance emprunteur, en proposant un ensemble de services censés simplifier au maximum les démarches pour l’emprunteur.

Toutes les formalités prises en charge

Le dispositif de la Macif inclut ainsi l'édition de devis en ligne, la souscription et le questionnaire de santé eux aussi 100% numériques, une plateforme d’experts disponible 6 jours sur 7 pour répondre aux questions des acheteurs, etc. Et maintenant donc un service de mandat de résiliation, gratuit, prenant en charge toutes les formalités du changement d’assurance auprès de l’organisme prêteur (lettre de résiliation, relances, gestion des objections).

« Les emprunteurs n’ont donc plus à répondre directement aux demandes de précisions de leur banque. Les conseillers de la Macif sont l’interlocuteur principal de la banque », précise la mutuelle. Il est clair que le Macif entend bien lever l’un des principaux freins au développement de la délégation d’assurance crédit immobilier, pointé par un récent sondage : le « manque de temps » invoqué par une majorité d’emprunteurs.

Regroupez vos crédits ! Jusqu'à -60% sur les mensualités. Réponse en 48h

Pour parachever son dispositif, l’assureur rappelle aussi qu’il est « le premier acteur de l’assurance emprunteur à proposer le certificat d’équivalence de garanties, inclus et sans surcoût », censé prémunir l’emprunteur de tout refus par sa banque « au titre d’une non-équivalence avec les garanties précédentes ».