Les primo-accédants. Cette frange de la population qui devient propriétaire pour la première fois fait la une du 15e Observatoire du moral immobilier de Logic-immo. L’enquête évalue à 48% leur proportion sur l’ensemble des futurs acquéreurs (1), en progression de 3 points par rapport à 2014. Elle dresse par ailleurs un portrait robot de ces primo-accédant et liste les principaux facteurs déclencheurs de l’envie d’acheter.

Première caractéristique – plutôt logique – des primo-accédants : ils sont jeunes ! 70% d’entre eux sont âgés de moins de 35 ans. Actifs pour l’essentiel, ils disposent toutefois de revenus modérés (45% de CSP-). Ce qui explique la nature du bien recherché : une maison (à 56%) dans un budget n’excédant pas 200.000 euros (à 63%). Une contrainte que Logic-Immo ne juge pas rédhibitoire en indiquant que sur son portail, « le nombre d’annonces dont les biens sont affichés à moins de 200.000 € représente 51% du total du site ». Et pour trouver leur bonheur, ces candidats à la propriété semblent prêts à suivre toutes les pistes : 49% d’entre eux se disent prêts à s’engager dans d’importants travaux de rénovation (6 points de plus que les secundo-accédants) et 39% hésitent entre le neuf et l’ancien (10 points de plus que les sondés étant déjà propriétaires).

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Moindre engouement pour les taux

Quant aux principaux facteurs déclencheurs de l’envie d’acheter, l’Observatoire place en toute première position (72%) « le souhait de commencer à se constituer un patrimoine en devenant propriétaire ». En second, vient le pouvoir d’achat et son évolution, l’enquête indiquant que 30% de ces futurs primo-accédants disent avoir connu une amélioration de leur situation financière sur les 6 derniers mois. Enfin – et seulement en troisième position – vient l’attractivité des taux d’intérêts. « L’engouement pour les taux est plus nuancé chez les primo-accédants avec 10 points de moins que chez les secundo-accédants. Ce ressenti peut s’expliquer par le fait que les dossiers d’emprunt sont plus filtrés chez les CSP- », analyse-t-on chez Logic-Immo.

(1) L’enquête réalisée par TNS Sofres a porté sur 1294 personnes ayant un projet d’acquisition d’un logement d’ici à un an.