Selon l’enquête mensuelle de la Banque de France auprès des banques sur la distribution du crédit, ces dernières ont perçu une nette hausse de la demande de crédits à l’habitat en janvier 2015.

En ce début d’année 2015, les banques qui témoignent d’une hausse des demandes de crédits à l’habitat sont nettement plus nombreuses qu’en décembre 2014, selon l'enquête mensuelle de la Banque de France. Le solde d’opinion (1) s'élève à 40%, contre -10% en fin d’année dernière. C’est d'ailleurs la première fois que l'indicateur est positif depuis le mois d’août. Et il s’agit de son plus haut niveau depuis plus d’un an.

Le solde d'opinion des banques remonte aussi de manière spectaculaire concernant les marges appliquées sur les prêts de risque moyen. Certes toujours dans le négatif, il passe tout de même de -70% en décembre à -10% en janvier, et retrouve ainsi le niveau moyen de l’année 2014. En revanche, pas de changement pour les marges sur les prêts les plus risqués, le solde d’opinion restant stable aux alentours de 0%.

Crédit immobilier : découvrez les taux les plus bas pour votre projet

Du côté de la demande de crédits à la consommation, les banques intérrogées témoignent d'une stabilité. Le solde d’opinion remonte très légèrement ce mois-ci, pour atteindre l’équilibre à 0%, après deux mois consécutifs dans le négatif en novembre et décembre (respectivement -5% et -10%). Quant aux avis des banques consultées lors de cette enquête sur les marges sur les prêts de risque moyen, ils remontent légèrement, de -5% à +10%, et baissent pour les prêts les plus risqués, qui reviennent à leur niveau moyen de l’année 2014 : 0%.

(1) La Banque de France rappelle que les soldes d’opinion des banques « ne constituent pas une mesure de la croissance des crédits effectivement distribués, ni de l’évolution effective des marges ». « Pour la demande de crédits, le solde des réponses est la différence entre le pourcentage des banques de l’échantillon qui l’ont perçue en hausse et le pourcentage de celles qui l’ont perçue en baisse. »