2015, année de la reprise du marché immobilier ? C’est en tout cas ce que croient les courtiers, qui constatent une nouvelle baisse des taux d’emprunt en ce début d’année.

2,59% sur 20 ans pour Meilleurtaux en janvier, 2,50% pour Empruntis en février… Les prévisions de fin d’année des courtiers en crédit immobilier se confirment : les taux, loin de remonter, continuent de fléchir. « 2015 démarre très positivement avec près de la moitié des barèmes bancaires reçus en janvier qui affichent des baisses », note Hervé Hatt, le président de Meilleurtaux. Pour In&Fi Crédits, qui témoigne même d’un taux négocié exceptionnel (1) de 1,50% sur 20 ans dans le Sud-Est, « c’est la province qui tire les moyennes vers le bas ».

En janvier 2015, la capacité d’emprunt calculée par Meilleurtaux pour 1.000 euros de mensualité (et pour un taux de 2,54% sur 20 ans) est de 187.161 euros, soit 12.400 euros de plus qu’un an auparavant. In&Fi quant à lui estime le montant moyen d’un prêt immobilier à 136.364 euros en février, avec un taux moyen qui passe de 2,51% en janvier à 2,43% en février. La durée moyenne du crédit s’allonge de 5 mensualités et s’établit dorénavant à 20 ans et 7 mois.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Rachat de crédit : un gain de 16.900 euros

Empruntis souligne une remontée des demandes de financement pour les projets d’acquisition, « sans aucun doute également dopées par la baisse des prix de l’immobilier ». Son président, Thierry Bernard, ajoute que la baisse des taux est « extrêmement favorable » aux renégociations de crédit. De son côté Meilleurtaux évoque de nouvelles « règles du jeu ». En effet, il n’est aujourd’hui « plus nécessaire d’être dans la première moitié de son prêt pour que l’opération soit rentable » selon sa directrice de la communication Maël Bernier. Ainsi, le courtier assure que le rachat de crédit fait gagner en moyenne 16.900 euros au client, toutes durées confondues et à mensualité équivalente.

(1) Pour une situation d’emploi stable, un apport minimum de 20% et un endettement inférieur à 30%.