Plan du site Rechercher

Les prix de l'immobilier font toujours fuir les familles des centres urbains

famille de papier
© AGphotographer - Fotolia.com

Selon une étude du courtier Meilleurtaux publiée ce mardi, les prix élevés continuent de faire fuir les familles des centres urbains, notamment de Paris, et excluent les familles monoparentales de l’accès à la propriété.

94 m2 pour 2,3 personnes : c’est le rapport moyen entre la superficie des logements et le nombre de leurs occupants, selon les statistiques (1) dévoilées ce matin par le courtier en crédits Meilleurtaux. Evidemment, ces chiffres masquent des réalités bien différentes selon le type de logement, sa localisation et surtout la présence, ou non, d’enfants au sein du foyer. En terme de superficie, c’est la vie en couple qui représente le saut le plus important. De 70 m2 pour une personne seule, la superficie du logement, en moyenne nationale, passe à 95 m2 pour deux personnes. Au-delà, l’arrivée de nouveaux membres au sein du foyer n’augmente la surface moyenne que de 10 m2 par personne supplémentaire.

L’arrivée des enfants a une conséquence, en règle générale : le passage de l’appartement à la maison. Le nombre moyen d’occupants des appartements en France est, selon Meilleurtaux, de 1,9. Un chiffre qui grimpe à 2,7 pour les maisons, qui ont l’avantage d’offrir des surfaces plus importantes (autour de 114 m2 en moyenne) à des prix au m2 nettement inférieurs : 2.216 euros contre 3.706 euros en province, 3.437 euros contre 5.249 euros en Ile-de-France. Malgré tout, les familles nombreuses doivent se serrer la ceinture : entre 2011 et 2013, la superficie moyenne des logements achetés par les foyers de 5 personnes a diminué de 6 m2. Une baisse qui « est le reflet de l’augmentation des prix et de la limitation du niveau des mensualités nécessaires à l’achat de telles surfaces », commente le courtier.

Paris sans familles

Comme toujours lorsqu’il est question d’immobilier, le contraste Paris-Province est également patent. Les chiffres de Meilleurtaux confirment que l’installation de familles avec enfant se fait rare dans la capitale : le nouveau « foyer » moyen y est composé de moins de deux personnes (1,9 exactement), pour une surface de 54 m2. « La capitale, avec des prix au m2 devenus une réelle barrière à l’entrée pour les familles, accueille majoritairement des célibataires ou des couples sans enfants » note Hervé Hatt, président de meilleurtaux.com. Les statistiques de l’Insee confirment par ailleurs que les familles quittent Paris avec la naissance du premier enfant : 70% des enfants naissant à Paris sont des ainés, seulement 56% dans les Yvelines ou 57% en Seine-et-Marne.

Enfin, les chiffres de Meilleurtaux révèlent une absence de taille dans les rangs des emprunteurs : celle des familles monoparentales, qui ne pèsent que pour 2,6% des nouveaux emprunteurs « alors qu’elles représentent plus de 25% des familles en France », explique le courtier.

(1) A partir d’un échantillon de dossiers financés par Meilleurtaux en 2011, 2012 et 2013.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Avril 2014

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox