Les cinq confédérations syndicales représentées au sein d'Action Logement (ex-1% logement) ont décidé la dissolution de l'Association pour la promotion et l'étude du logement des salariés (APELS), a annoncé vendredi le président de l'APELS Jean-Frédéric Dreyfus.

« Cette décision, prise à l'unanimité, découle de leur engagement dans la réforme du 1% Logement devenu Action Logement », précise le communiqué. Pour l'APELS « la restructuration et la simplification des différents organismes du mouvement (du 1% logement) conduisent les cinq confédérations à repositionner leurs modes d'expression et d'intervention au sein d'Action Logement ».

Fortement critiqué pour sa gestion et sa gouvernance depuis de nombreuses années, le mouvement du 1% Logement, dont le patronat et les syndicats gèrent paritairement un total d'un peu moins de 4 milliards d'euros par an (collecte auprès des entreprises et retour des prêts aux salariés), a fait l'objet d'une réforme suite à la loi de l'ancienne ministre du Logement Christine Boutin.

L'APELS recevait une subvention annuelle d'un million d'euros de la part de l'Union des entreprises et des salariés pour le Logement (UESL), l'organisme qui chapeaute Action Logement.

L'association Entreprise et Logement, qui définissait pour le compte du Medef l'orientation des ESH (Entreprise sociales du Logement, ex-sociétés anonymes HLM liées au 1% Logement), mais dont la gestion avait été fortement critiquée par un audit interne de l'organisation patronale, a été dissoute il y a quelques mois.

Regroupez vos crédits ! Jusqu'à -60% sur les mensualités. Réponse en 48h

Créé en 1953, le 1% Logement, en fait ramené depuis plusieurs années à 0,45% du total de la masse salariale, est une participation obligatoire des entreprises de plus de 20 salariés pour financer la construction de logements sociaux et l'accession des salariés à la propriété.