La médiation du crédit est toujours "utile", a estimé lundi la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) qui a demandé que ce dispositif soit pérennisé.

La semaine dernière, le PDG de la Société Générale, Frédéric Oudéa, s'était déclaré favorable à une "mise en sommeil" de la médiation du crédit après 2010, assurant que "les banques ont revu leurs dispositifs en interne" et que l'attribution de crédits aux entreprises pourra "fonctionner normalement" dès 2011.

La CGPME s'est élevée dans un communiqué contre cette demande, soulignant que "la médiation du crédit depuis sa création en octobre 2008, a été sollicitée par plus de 20.000 entreprises".

"Dans bien des cas son action a permis, en faisant entendre raison aux banques, de débloquer des situations inextricables. Prétendre aujourd'hui qu'elle n'a plus d'utilité c'est méconnaître le quotidien des entreprises. Vouloir casser le thermomètre pour ne pas voir la fièvre est un grand classique qui dénote une forme d'irresponsabilité bien inquiétante", a insisté l'organisation patronale.

"La CGPME réitère, au contraire, sa demande de voir pérenniser le dispositif de la médiation du crédit. Celui-ci, indispensable en 2010, sera sans aucun doute utile en 2011 si les banques se basent pour accorder des crédits sur les bilans 2010", qui devraient être affectés négativement par les conséquences de la crise.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Répondant au PDG de la Société Générale, le médiateur du crédit, Gérard Rameix, s'était de son côté dit "un petit peu moins optimiste que Frédéric Oudéa" et avait rappelé qu'il devait remettre à la fin de l'année un rapport sur la médiation à la ministre de l'Economie Christine Lagarde.