Toutes les études sont unanimes : qu'ils soient nommés retraités ou seniors, passé 60 ans les assurés santé payent très cher leur mutuelle. Il existe pourtant des moyens de limiter la casse et des structures proposent de les accompagner pour optimiser leurs contrats lors du passage à la retraite.

7 personnes interrogées sur 10 sont favorables à la limitation du remboursement de certaines dépenses de santé comme c'est désormais le cas pour les montures de lunettes. Selon une étude du comparateur Assurland.com (1), la même proportion plaide aussi pour le maintien de niveaux de garanties différents selon ses besoins et de son profil contre l'option d'une couverture universelle et identique pour tous. A ce petit jeu, les seniors sont particulièrement lésés. Avec près de 17 millions de retraités en France et 800 000 nouveaux entrants chaque année, le marché de leur santé est particulièrement porteur. Leur contrat de mutuelle devrait même grimper en 2022 dans des proportions supérieures aux estimations globales des experts, comprises entre 2 et 6%.

Mutuelle : le réflexe pour choisir le bon contrat

« L'augmentation des complémentaires santé chaque année est inéluctable, c'est lié à des facteurs tels que le vieillissement de la population (les seniors, qui ont des dépenses de santé plus importantes, paient de facto plus cher leur complémentaire) et l'évolution des technologies médicales : plus élaborées et donc plus coûteuses », explique Olivier Moustacakis de Assurland.com. En clair, passé 60 ans, la facture s'alourdit, presque automatiquement.

Sur des garanties classiques, un couple de 60 ans déboursera 1 158 euros en moyenne par an, soit un budget mensuel à peine inférieur à 100 euros, selon une étude du courtier Meilleurtaux. Les mêmes assurés dépensent en moyenne 315 euros de plus pour s'assurer en garanties classiques à 70 ans. En garanties renforcée (sur l'optique, le dentaire ou encore les prothèses auditives par exemple), les prix s'envolent. En France, le tarif moyen se fixe à 2 883 euros. Une prime historiquement haute mais qui, surtout, dissimule des disparités géographiques importantes.

Jusqu'à 335 euros par mois pour des garanties renforcées

« Dans les centres-villes, on va avoir des dépassements d'honoraires, des prix libres pour certains médicaments qui peuvent être plus élevés qu'ailleurs, ainsi qu'un recours aux soins plus fréquent. La conséquence est l'ajustement des cotisations et des primes », explique Fabien Soccio, expert assurance chez Meilleurtaux. Et sans surprise, ce sont Paris, la Corse et le pourtour méditerranéen qui s'affichent comme les endroits les plus chers de France avec des tarifs qui grimpent jusqu'à 3 306 euros par an.

« L'augmentation des complémentaires santé chaque année est inéluctable »

Par conséquent, un couple de plus de 70 ans vivant dans la capitale souhaitant des garanties renforcées devra débourser en moyenne 4 027 euros par an pour assurer ses frais de santé. Soit une facture mensuelle de 335 euros. « Les tarifs des complémentaires santé atteignent de nouveaux records en métropole pour les seniors, confirme Fabien Soccio. Le risque de ne plus avoir recours à certains soins est plus que jamais latent. »

Assurance auto : économisez jusqu'à 340 € grâce à notre comparateur en ligne

Une remise à plat des contrats à la retraite

Si le poids des ans est inéluctable, il est possible de limiter ses effets sur le prix du contrat de mutuelle. Partner Assurance, courtier spécialisé dans les mutuelles pour seniors, propose d'adapter les contrats d'assurance santé lors du passage à la retraite. Il s'agit d'un service pour optimiser ses contrats et gagner entre 200 et 400 euros par an. « Face à un tableau des garanties complexe, il est nécessaire d'analyser chaque années ses frais de santé, sa facture annuelle et de le comparer à son reste à charge pour déterminer si le contrat est adapté, détaille Abdellah Nasri, le directeur de la structure. Ainsi, une fois que la Sécurité sociale et la complémentaire santé sont intervenues dans le parcours de paiement suite à un soin médical, un particulier a déboursé 202 euros en France en 2020 sur une facture moyenne de totale de 3 109 euros. Mais parfois, il suffit de changer de formule pour payer moins de sa poche. »

Mutuelle : trouvez le meilleur contrat

En santé, « il faut porter une attention particulière à la prise en charge des hospitalisations, de l'optique, du dentaire et du niveau de remboursement des soins courants car les visites de contrôle chez les docteurs peuvent se multiplier », poursuit l'expert. A l'inverse, certains retraités payent encore pour des niveaux élevés de remboursement en orthodontie ou en cas de maternité. Pour fidéliser leurs clients, les mutuelles n'hésitent pas à proposer des bonus. Une attention toute particulière pourra être apportée à la prise en charge des médecines douces comme l'ostéopathie ou la psychologie. Souvent celles-ci sont remboursées en nombre de séances ou via un forfait annuel.

Dans tous les cas, le meilleur moyen de couvrir sa santé au bon prix, avec les mêmes garanties, est de comparer les offres des mutuelles, et dans les moindres détails pour éviter les mauvaises surprises pour votre budget. Et surtout, rappelle Abdellah Nasri, « aucun bilan ou questionnaire de santé » ne peut vous être réclamé au moment de déterminer les termes du contrat ou en faisant miroiter un tarif plus attractif. Même le délai de carence - par exemple la prise en charge de certaines dépenses qu'au bout de six mois - tend à disparaître.

(1) Sondage en ligne réalisé en octobre 2021 auprès de 300 internautes ayant réalisé une comparaison d'assurance sur Assurland.com.