Assurance vie : les frais de gestion s'envolent

Miniature d'un homme se tenant sur une pile de pièces avec la ville en arrière-plan
© Khongtham - Fotolia.com

La chute des taux servis sur les fonds euros s’explique aussi par l’augmentation des frais de gestion, déplore la CLCV. Les unités de compte sont également impactées par la hausse des frais mais dans une moindre mesure.

Les assureurs commencent à dévoiler les rendements de leurs fonds euros pour 2019. Et le constat est sans appel : ils chutent, à l’image de la rémunération servie par Generali qui passe de 1,75% en 2018 à 1% cette année. La faute notamment à la baisse des taux des obligations des Etats et des entreprises solides qui composent les fonds euros. Mais pas uniquement… Comme le constate l’association nationale de défense des consommateurs (CLCV) dans une enquête parue ce 10 décembre, l’augmentation des frais de gestion pèse également sur la rémunération des fonds euros (1). Cette augmentation peut passer inaperçue dans la mesure où les assureurs communiquent les rendements « nets de frais de gestion », c’est-à-dire après déduction de ces frais.

« La comparaison entre contrats ouverts et contrats fermés témoigne d’une évolution tarifaire majeure », constate la CLCV. Les frais de souscription – ou frais sur versement qui s’appliquent à chaque fois que l’épargnant alimente son assurance vie – baissent. Sur les vieux contrats, les gestionnaires prélevaient en moyenne 3,25% à ce titre en 2019. Sur les assurances vie en cours de commercialisation, ils perçoivent en moyenne 2,33%. En revanche, les frais de gestion progressent ces dernières années.

Lire aussi : Comment les frais sur versement rognent la rentabilité de l'assurance vie

Les frais de gestion en hausse sur les fonds euros et les UC

Alors que les frais de gestion des vieux fonds euros – ceux intégrés aux assurances vie fermées à la commercialisation - atteignent 0,63% par an, ceux des nouveaux contrats s’élèvent à 0,74% d’après les calculs de la CLCV. Soit un écart de 0,11 point ! Cette progression s’observe aussi sur les unités de compte (UC) – deuxième pilier de l’assurance vie – mais dans une proportion moindre. L’écart entre les frais de gestion des UC ouvertes à la commercialisation et celles fermées est de 0,05 point. Soit deux fois moins que pour les fonds euros. Dans le détail, ils atteignent en moyenne 0,84% par an pour les supports actuels, contre 0,79% pour les unités de compte qui ne sont plus accessibles.

Bien que plus faible, cette progression des frais de gestion des UC est tout autant décriée par l’association de consommateurs, notamment dans la mesure où l’accès des fonds euros se restreint au profil des unités de compte. « La CLCV déplore le surcroît de frais sur les unités de compte par rapport au fonds en euros. Non seulement, avec les unités de compte, les épargnants sont les seuls à porter le risque, mais les compagnies les surfacturent, écrit l’association. Cette pratique est d’autant plus choquante que les assureurs perçoivent des rétrocessions de la part des gestionnaires d’unités de compte », souligne aussi la CLCV.

L’association pointe toutefois de bons élèves, à savoir les assurances vie des courtiers en ligne. Absence de frais sur versement, en moyenne 0,71% de frais de gestion sur les fonds euros comme les UC : « sur tout type de frais, les contrats internet sont aujourd’hui moins chers », observe la CLCV.

Voir notre comparatif des assurances vie en ligne

(1) Cette étude se base sur 224 questionnaires complétés sur les 955 demandes envoyées par la CLCV à 113 assureurs ou distributeurs d'assurances vie

Partager cet article :

© MoneyVox / MEF / Décembre 2019