S'il est réélu président de la République en avril, Emmanuel Macron compte augmenter certaines aides à la rénovation énergétique. L'idée est de privilégier les travaux globaux dans les logements plutôt que les rénovations isolées. Le candidat LREM anticipe une hausse du pouvoir d'achat sur la durée pour les Français avec de telles mesures.

Afin de réduire le nombre de passoires thermiques et améliorer l'isolation des logements, des aides à la rénovation énergétique ont vu le jour en France durant le quinquennat d'Emmanuel Macron. Le président de la République, candidat à sa réélection, compte poursuivre l'effort engagé afin d'atteindre la neutralité carbone en 2050, rapporte Capital.

Première idée : s'appuyer sur MaPrimeRénov', une aide désormais bien connue pour financer les travaux de rénovation énergétique de son logement. « L'argent est bien utilisé, a déclaré Emmanuel Macron lundi 7 mars lors d'un déplacement dans les Yvelines. C'est du gain de pouvoir d'achat dans la durée. C'est moins d'émissions de CO2 [...] et c'est moins de dépendance extérieure. »

Un objectif quantitatif et qualitatif

Selon la ministre du Logement Emmanuelle Wargon, un million de dossiers MaPrimeRénov' ont été déposés en deux ans. « Nous allons maintenant nous donner un objectif quantitatif et un objectif qualitatif », a précisé la ministre mercredi 9 mars. Sur le plan qualitatif, le gouvernement entend inciter les ménages à procéder à des travaux plus globaux. En effet, 86% des chantiers financés en 2021 ciblaient une rénovation limitée, note Capital.

Économisez jusqu'à 70% sur votre assurance emprunteur

L'objectif est difficile en raison du coût de la rénovation énergétique. Pour encourager cette démarche, Emmanuel Macron entend donc également augmenter certaines aides afin d'« améliorer l'accompagnement [...] pour orienter les ménages vers les travaux les plus performants », a expliqué une source proche du candidat à Capital.

Prêt travaux : comparatif des offres