Cette fois, le diagnostic de performance énergétique est de nouveau pleinement opérationnel ! Après le couac des « anomalies » décelées dans la nouvelle méthode de calcul, le ministère du Logement a annoncé que tout est rentré dans l'ordre. Les DPE erronés seront réédités gratuitement pour les propriétaires, les diagnostiqueurs devant eux être indemnisés dans un second temps en 2022.

Un peu plus de 200 000 DPE erronés. Suite à la mise en œuvre d'une nouvelle méthode de calcul pour les diagnostics de performance énergétique (DPE) en juillet dernier, des « résultats anormaux » ont été constatés pour certains types de logements, comme l'annonçait le ministère du Logement début octobre. Le ministère invitait alors à attendre le 1er novembre et la mise à jour des logiciels de l'ensemble des diagnostiqueurs pour reprendre l'édition de DPE.

Le même ministère a annoncé jeudi 2 décembre que les DPE édités selon la méthode corrigée, depuis le 1er novembre, « ne présentent plus d'anomalies » : « Les représentants des diagnostiqueurs ont confirmé que cela correspondait à leur retour du terrain », ajoute le ministère. Environ 160 000 DPE reprenant cette nouvelle méthode corrigée ont été réalisés en novembre. Le ministère ferme donc le dossier : le DPE est « de nouveau opérationnel depuis le 1er novembre 2021 après la correction des anomalies ».

Logements construits avant 1975 : des DPE réédités gratuitement

Reste la question des DPE erronés réalisés entre le 1er juillet et le 1er novembre 2021. Tous ces DPE erronés concernent des bâtiments datant d'avant 1975. Le ministère détaille dans son communiqué les plus de 200 000 diagnostics concernés. Tout d'abord 94 000 DPE réalisés pendant cette période et qui concernent des bâtiments « classés F ou G, de façon automatique, avec la nouvelle méthode ». A tort, donc. Selon AEF info, la correction de la méthode de calcul fait « sortir 21% des logements du statut de passoire thermique »

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

L'autre partie des DPE erronés - 129 000 DPE en anomalie, exactement - concerne des bâtiments tout aussi ancien mais « qui avaient été classés D ou E, à la demande des propriétaires, avec la nouvelle méthode ».

Dans un cas comme dans l'autre, la réédition du DPE erroné sera gratuite, comme l'écrit le ministère : « Les diagnostiqueurs se sont engagés à rééditer, sans frais pour les propriétaires, avant le 28 février 2022 » les DPE erronés evoqués ci-dessus. Si vous être concerné par ces DPE présentant des anomalies, vous allez en théorie être contacté par le diagnostiqueur : si ce n'est pas le cas, vous pouvez demander la réédition gratuite du DPE par écrit à l'entreprise.

Les diagnostiqueurs rééditeront les documents sans frais et seront indemnisés dans un second temps, « à hauteur de 60 euros par DPE » : « Les diagnostiqueurs concernés pourront demander l'indemnisation une fois la période de réédition passée, soit après le 28 février 2022. »

Immobilier : le nouveau DPE va-t-il faire chuter la valeur de mon logement ?