La société Perial Asset Management, spécialisée dans la gestion de fonds immobiliers, a été sanctionnée à hauteur de 250 000 euros par la commission des sanctions du régulateur boursier pour des manquements à ses obligations professionnelles, a annoncé lundi l'Autorité des marchés financiers.

L'affaire portait sur une série de manquements liés à la valorisation des immeubles gérés par Perial AM, sa campagne de commercialisation, sa gestion des conflits d'intérêts et la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme (LCB-FT). La sanction prononcée est deux fois inférieure au montant requis en juin par le collège de l'AMF.

La commission des sanctions a estimé que la procédure d'évaluation des immeubles de Perial était « lacunaire et peu opérationnelle », selon un communiqué de l'AMF. Elle a par ailleurs relevé que « certains des documents promotionnels diffusés par la société (plaquette commerciale, vidéos promotionnelles et communications sur les réseaux sociaux) comportaient des informations peu claires, inexactes ou trompeuses », mettant en avant les avantages de l'investissement dans les SCPI au détriment des risques.

Des fautes désormais corrigées

Il est également reproché à Perial AM de n'avoir notamment « pas traité les situations de conflits d'intérêts qui existaient avec des sociétés de son groupe qu'elle avait choisies comme prestataires ». Enfin, la Commission a jugé que plusieurs manquements liés au dispositif de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme (LCB-FT) de la société de gestion étaient caractérisés.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 400 € grâce à notre comparatif des assurances vie

La société, qui gérait au moment des faits 2,755 milliards d'euros répartis dans des sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) et des organismes de placement collectif immobilier (OPCI), a rappelé dans un communiqué séparé, que « la totalité des constats relevés par l'AMF, qui portaient sur la période 2016-2019, sont aujourd'hui corrigés ». « La décision de l'AMF souligne également qu'aucun profit tiré des manquements susvisés n'a été identifié ni aucun préjudice d'investisseur signalé », ajoute Perial AM.