Un bon accès aux transports peut vous sauver d'une mauvaise vente ! Ou faire grimper vos enchères face à d'autres acheteurs. En effet, plus la valeur de base d'un bien est basse, plus la présence d'un transport à proximité joue sur sa valeur à la vente : telle est la conclusion d'une enquête Homedata sur la corrélation entre les transports en commun et le prix de l'immobilier.

« Proximité de la station de métro X » ou « Proche de l'arrêt de bus Y »... La référence aux transports en commun, sur une annonce immobilière, a une influence directe sur la valeur du logement. En bien. Selon Homadata (1) qui vient de publier une étude sur ce phénomène, le constat est sans appel : gare ou métro égal une surcote immobilière assez conséquente.

« La présence d’un réseau de transports est incontestablement un vecteur de dynamisme, confirme Elise Decourval, la directrice de la structure. En ville, la présence d’une station à plus d’influence sur les prix de l’immobilier lorsque le réseau de métro y est moins développé. On observe également que plus le prix est bas, plus la surcote liée à la proximité d’un métro est importante. »

Baromètre des taux des prêts immobiliers - mars 2021

Dans le détail, l'étude Homedata livre quelques chiffres permettant d'aiguiller de futurs vendeurs ou acquéreurs. Ainsi, dans une ville où a été construit un métro la différence des prix de l’immobilier est en moyenne de 7,7%. entre un bien proche d’une station de métro (moins de 500 m) et un bien plus éloigné. Ainsi, à Paris, aux abords de la station Solférino, dans le 7ème arrondissement, le prix moyen au m2 avoisine les 18 000 euros. Et du côté de Saint-Sulpice dans le 6ème, la barre des 16 000 euros est largement franchie. Soit des plafonds plus élevés de plusieurs milliers d'euros, même pour ces arrondissements huppés du centre de la capitale. Des pourcentage à la hausse que l'on voit aussi dans de grandes villes comme Lyon, Marseille ou Rennes.

En proche banlieue parisienne, dans une ville comme Châtillon, la présence d’un métro (ligne 13) engendre une surcote de 10% minimum à la valeur d’un bien, selon l'analyse réalisée par Homadata. Ce « bonus métro » sur le prix peut atteindre jusqu’à 25% aux abords de La Courneuve (93).

Attention aux nuisances d'une gare

Dans les communes ne bénéficiant pas de réseau de métro, la proximité d’une gare aux abords d’un bien immobilier engendre, en moyenne, une valorisation de 9,3% au prix de ce bien. En France, une commune disposant d’une gare minimum affiche un prix moyen au m2 supérieur de 28% par rapport à une commune ne disposant aucune gare. Quelques exemples égrainés par Homedata : Aix-en-Provence (+24,2%), Meudon (+22,3%), Massy (+13,9%) profitent directement de l'accès au transport ferroviaire.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 350 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Mais attention : la présence d'une gare peut aussi avoir un effet inverse sur les prix, qui jamais celle-ci est vue comme la source de nuisances sonores. Ainsi, toujours selon Homedata, à Couzon-au-Mont-d’Or (69), à Saint-Malo (35) ou à Us (95), la proximité de la gare ferait baisser la valeur des biens, à cause des potentielles nuisances sonores.

Lire aussi : Faut-il espérer une baisse des prix en 2021 ?

(1) Observatoire annuel de l’immobilier - Homadata Insights 2021