Un vent d'inquiétude a soufflé sur le marché de la « pierre papier » lors du premier confinement, face au risque de loyers impayés des commerces voire des bureaux. Malgré le reconfinement, le gestionnaire de SCPI Corum affirme que les objectifs de rendement seront tenus en 2020.

Frédéric Puzin

Frédéric Puzin, président de Corum L’Épargne

En tant que gestionnaire de SCPI, avez-vous pris des mesures particulières pour faire face à la crise sanitaire et économique du Covid-19 ?

Frédéric Puzin : « Non. Au contraire, nous avons plutôt été confortés dans notre mode de gestion et dans nos fondamentaux : des locataires que nous connaissons bien avec une large place donnée au dialogue, beaucoup d’énergie dans la gestion des SCPI et dans le choix des locataires, et des biens que nous gérons nous-mêmes de A à Z. Ces fondamentaux se sont transformés en force depuis le début de cette crise, car nous connaissons nos locataires par cœur ! Par ailleurs, nous avons communiqué rapidement auprès des épargnants lors du premier confinement pour prévenir que même si 50% des loyers étaient impayés en 2020, la performance serait tout de même supérieure à 4%. Plus récemment, en septembre, nous avons communiqué sur le fait que nos objectifs de performance annuelle seront bel et bien tenus : 6% pour Corum Origine, 5% pour Corum XL et 4,5% pour Eurion. Nous serons même au-dessus des objectifs, probablement à 5,7% pour la SCPI Corum XL. Quant à Eurion, ce sera la surprise “SCPI” de l’année 2020. Nous avons de la visibilité sur l’encaissement des loyers, et cela s’est finalement déroulé bien mieux que l’on pouvait le craindre au printemps. Étonnement, nous encaissons même nos loyers plus rapidement que d’habitude ! »

N’avez-vous pas de locataires en difficulté ?

F.P. : « Les loyers sont payés au début de chaque trimestre. Pour nos rares locataires en difficulté, nous proposons un aménagement sur les paiement des loyers en fin de mois plutôt qu’au début du trimestre sans impact sur la performance de nos SCPI. »

Corum a la réputation de limiter sa collecte, notamment en ayant longtemps refusé la collecte via l’assurance vie. Ce choix explique-t-il votre bonne résistance à la crise ?

F.P. : « Lorsque l’on maîtrise sa collecte, on achète des immeubles pour lesquels on sait qu’il y a un potentiel immédiat de location, donc vous évitez la vacance et vous prenez donc un minimum de risques. Notre seul engagement, vis-à-vis des particuliers investisseurs, c’est le rendement. »

Investir en SCPI : en direct ou via l'assurance vie ?

Plus globalement, le marché des SCPI est-il menacé par cette crise ? Un réel vent d’inquiétude a soufflé lors du premier confinement…

F.P. : « Je suis mal placé pour commenter les pratiques des autres gestionnaires… Je peux simplement dire, par exemple, que là où certains disant ‘‘l’emplacement, l’emplacement, l’emplacement’’ pour choisir les immeubles où investir, je réponds ‘‘le locataire, le locataire, le locataire’’. »

Comparatif livrets d'épargne : 8 offres comparées, jusqu'à 2% de rendement
Les SCPI investies dans le secteur de la santé ont été présentées comme les plus robustes face à cette crise…

« La bonne prise de risque, ce n’est pas de suivre la logique de l’instant »

F.P. : « Vraiment ? Au court terme peut-être. Mais à long terme, quand je vois les difficultés des EPHAD et l’inquiétude des familles, je n’en suis pas si sûr… Il faut prendre du recul face aux analyses de l’instant. Aujourd’hui, on dit que le marché du bureau va être durement touché : les entreprises de coworking, peut-être, mais le marché du bureau dans son ensemble ne va pas s’écrouler. Idem pour les immeubles de commerces. Aujourd’hui, je préfère acheter du commerce à un prix abordable et un bon locataire que de la santé très chère… La bonne prise de risque, ce n’est pas de suivre la logique de l’instant. »

Du point de vue de la collecte, le retard pris par les SCPI au printemps sera-t-il rattrapé ?

« La collecte 2020 sera mauvaise »

F.P. : « La collecte 2020 sera mauvaise. Alors qu’elle était pourtant partie de façon explosive en début d’année. La collecte 2020 sera bien inférieure à celle de l’année 2021. Cependant, le placement SCPI va sortir grandi de cette crise : les taux et performances de tous les placements sont au plus bas. Or les rendements de la SCPI vont globalement se maintenir autour de 4% sans volatilité : qui dit mieux en 2020 ? »

Corum a été victime d’une attaque informatique et d’un piratage de données clients en août. Vous avez porté plainte. Avez-vous eu de nouveaux éléments dans cette affaire ?

F.P. : « Nous avons été victime d’une présomption de fraude informatique, ce n'est pas une certitude. Nous avons communiqué à ce sujet dans les médias et nous avons prévenu nos clients, dans un souci de transparence. Mais les fonds de Corum n’ont pas été touchés. A ce stade, aucun client ne nous a signalé d’utilisation frauduleuse de ses données personnelles. Quant à la plainte, l’affaire suit son cours. Il existe de nombreuses affaires de ce type, en justice… En revanche, nous sommes particulièrement vigilants concernant l’usurpation de la marque Corum par des fraudeurs. C’est une réalité, la rançon du succès : attention aux sollicitations utilisant la marque Corum. »