Pour la neuvième fois depuis le début de l'année, les tarifs réglementés du gaz d'Engie vont diminuer. Au mois d'octobre, le repli est de 2,4%.

Encore une bonne surprise pour les 4,2 millions de foyers abonnés aux tarifs réglementés du gaz vendus par Engie et par 23 entreprises locales de distribution. Pour la neuvième fois cette année, ils vont baisser. A partir d’aujourd’hui, ils diminuent de 2,4% par rapport au mois précédent. « Cette baisse est de 0,6% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 1,4% pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 2,5% pour les foyers qui se chauffent au gaz », détaille, dans un communiqué, la Commission de régulation de l’énergie (CRE). « Avec cette réduction du tarif réglementé, le prix du Kwh va baisser, permettant d'économiser quelques euros sur la facture énergétique », précise Adeline Jubert, responsable Meilleureénergie chez Meilleurtaux. Pas de quoi se réjouir selon elle. Car la menace d'une hausse de 4% des tarifs réglementés de l'électricité, à partir de janvier, plane. « Soit une hausse de 180 euros moyenne sur la facture d'électricité entre 2018 et 2020. Ce que je donne d'un côté, je le reprends de l'autre », calcule Adeline Jubert.

Des tarifs en sursis

En attendant, cette évolution des prix du gaz traduit l'application d'une formule tarifaire définie le 27 juin par un arrêté du gouvernement, explique la CRE. L’idée du gouvernement, face à la colère des Gilets jaunes, étant de lisser l’évolution des tarifs, au moins jusqu’en février 2020, pour éviter des variations trop brusques à la hausse. En effet, il est fort probable que la courbe des tarifs réglementés s'inverse en fin d’année en raison d’une augmentation traditionnelle des cours à l’approche de l’hiver. Les tarifs réglementés d'Engie, appliqués à 38% des particuliers équipés en gaz, évoluent chaque mois, notamment en fonction des coûts liés aux approvisionnements en gaz.

Électricité, gaz : réduisez votre facture avec notre comparateur en ligne

Mais ces tarifs sont en sursis. Le gouvernement a enfin acté leur décès en 2023 avec le vote définitif, jeudi dernier par le Sénat, de la loi énergie-climat. Il y a 2 ans, le Conseil d’Etat avait jugé les tarifs réglementés contraires au droit européen puisqu’ils sont une « entrave à la réalisation d’un marché concurrentiel ». Les particuliers ont donc 4 ans pour prendre une offre à prix de marché, proposée par Engie ou un des nombreux fournisseurs alternatifs. Vous avez donc l’embarras du choix pour comparer.

Lire aussi : Comment payer son électricité moins cher (et sans aucun risque)