La nouvelle hausse des taux directeurs de la BCE devrait impacter encore un peu plus les taux de crédit immobilier, déjà en forte augmentation depuis plusieurs mois.

Encore une mauvaise nouvelle pour les futurs emprunteurs en quête d'un crédit immobilier. Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE), a annoncé jeudi 27 octobre une nouvelle hausse de ses taux directeurs de 75 points de base.

Avec cette troisième hausse depuis juillet, le taux sur les dépôts bancaires passe de 0,75 à 1,5%, tandis que le taux de refinancement passe lui à 2%, des niveaux plus atteints depuis 2009. Et comme le note Sandrine Allonier, porte-parole du courtier Vousfinancer, le crédit immobilier risque bien de pâtir de cette nouvelle augmentation.

Il faut dire qu'en 2009, à l'époque où les taux de la BCE étaient similaires à ceux d'aujourd'hui, les taux de crédit immobilier sur 20 ans en France étaient fixé aux alentours des 4%.

Vers des taux à plus de 3% ?

Alors que les taux de crédit sur cette durée sont actuellement en moyenne à 2,30% (contre 1% en janvier 2022), la remontée pourrait bien se poursuivre. Il y a quelques jours, l'Observatoire Crédit logement CSA expliquait qu'avec, « l'accélération de l'inflation et la montée des incertitudes », le taux moyen pour un crédit immobilier pourrait atteindre 2,80% en juin 2023 « pour redescendre lentement à 2,45% fin 2023, niveau auquel il se stabiliserait en 2024 ».

Crédit immobilier : découvrez les taux les plus bas pour votre projet

Dans sa météo des taux immo du mois de novembre 2022, le courtier Cafpi explique de son côté qu'en l'état actuel des choses, la barre des 3% pourrait être dépassée : « Il faut s'attendre à des taux approchant 2,50% en fin d'année, le plafond du taux d'usure ne permettant pas une hausse plus importante. Ces hausses d'environ 0,50% par trimestre devraient se poursuivre jusqu'à ce que les taux de crédit atteignent un niveau compatible avec les coûts de refinancement des banques. Dans l'état actuel des marchés financiers, nous estimons que ce point d'atterrissage est autour de 3,50% », explique ainsi Olivier Lendrevie, président de Cafpi.

Comparez et trouvez le meilleur taux