150 000 euros : un quart du montant moyen des transactions enregistrées dans la capitale est maintenant demandé par les banques pour un prêter de l'argent. Plus largement, le montant moyen de l'apport augmente partout en France : 60 000 euros en moyenne contre 48 000 euros, il y a un an.

150 000 euros. C'est le montant moyen de l'apport personnel demandé par les banques pour accorder un crédit immobilier à Paris selon le courtier Capfi, cité par BFMTV. Ce montant déjà très important correspond à 27% du montant moyen des transactions dans la capitale, soit 555 555 euros. Plus largement, le montant moyen de l'apport augmente partout en France : 60 000 euros en moyenne contre 48 000 euros, il y a un an.

Au-delà de Paris, le secteur sud-est Méditerranée est aussi touché par une hausse du montant de l'apport, autour de 80 000 euros en moyenne contre 33 000 euros dans les Hauts-de-France. Une difficulté de plus dans un marché de l'immobier frappé de plein fouet par la hausse des taux et l'effet ciseau du taux d'usure qui limite les acheteurs potentiels dans leurs négociations avec les banques.

Des garanties étendues

Ces dernières demandent ainsi de plus en plus de garanties. En effet, non seulement l'appprt est de plus en plus impprtant mais il ne suffit pas. Les demandeurs de crédit doivent aussi conserver suffisamment d'épargne de précaution pour faire face aux coups durs de la vie.

Crédit immobilier : découvrez les taux les plus bas pour votre projet

La moyenne des taux de crédit sur 20 ans est passé de 1,45% en avril à 1,85% en juillet, selon le courtier Meilleurtaux. « Les banques recherchent des profils à hauts revenus et en capacité de ramener une épargne après projet », explique un expert à MoneyVox. Pour les autres, soignez votre dossier et croisez les dooigts.

Carburant, électricité, fioul : trois aides jusqu'à 200 euros pour payer vos factures d'énergie