La hausse du taux d'usure au-dessus des 3% est une bonne nouvelle pour de nombreux emprunteurs jusqu'ici bloqués dans leur projet. Voici plusieurs exemples de dossiers qui vont pouvoir être financés à partir du 1er octobre.

Mercredi 28 septembre, la Banque de France a dévoilé les nouveaux taux d'usure (taux maximum au-dessus duquel les banques n'ont pas le droit de proposer un crédit) qui entreront en vigueur à partir du samedi 1er octobre 2022 et pour les trois prochains mois. Jusqu'ici fixé à 2,57% pour les crédits immobilier de 20 ans et plus, le taux d'usure va passer à 3,05% et à 3,03%, contre 2,60% jusqu'ici, pour les durées les plus courtes.

De quoi donner de l'air aux emprunteurs dans l'attente de l'octroi de leur crédit immobilier. « Cette hausse est une très bonne nouvelle, salue Sandrine Allonier, porte-parole du courtier Vousfinancer. Personne ne s'attendait à une hausse aussi importante. Cela signifie que des dossiers avec des taux au-dessus de 1,90%, bloqués aujourd'hui, vont pouvoir passer. »

Les banques disposées à prêter de nouveau ?

Une double bonne nouvelle pour les emprunteurs, puisque cette hausse de taux va également permettre aux établissements de reproposer des emprunts. « Beaucoup de banques n'en proposaient plus car elles ne pouvaient pas revoir leurs taux à cause du taux d'usure, confirme Sandrine Allonier. Cette hausse de près d'un demi point est donc une très bonne nouvelle, cela veut dire que les banques qui ont aujourd'hui des barèmes entre 2% et 2,5% vont se remettre à proposer des crédits. »

Exemples de dossiers bénéficiant de la hausse du taux d'usure au 1er octobre 2022
Âge de l'emprunteur Montant du prêt Durée Taux proposé par la banque AssuranceGarantie Frais de dossierTAEG
28 ans 100 000 euros 25 ans 2,25% 0,382% 1620 euros250 euros 2,72%
31 ans 200 000 euros 25 ans 2,25% 0,465% 2660 euros 500 euros 2,78%
35 ans 300 000 euros 20 ans 2,14% 0,545% 3650 euros 900 euros 2,77%
40 ans 400 000 euros 25 ans 2,25% 0,615% 4640 euros 1500 euros 2,91%
45 ans 400 000 euros 20 ans 2,14% 0,756% 4640 euros 1500 euros 2,96%
55 ans 250 000 euros 15 ans 1,99% 0,960% 3105 euros 1000 euros 3,08%

Données fournies par le courtier Vousfinancer

Dans le cadre du dernier exemple du tableau ci-dessus, l'emprunteur de 55 ans voit le TAEG de son projet dépasser la barre des 3,05% et verrait donc son projet refuser. Toutefois, en passant par une délégation d'assurance au taux de 0,370% au lieu du taux de 0,960% proposé par la banque, le TAEG passe de 3,08% à 2,53%. Son dossier passerait alors sans difficulté.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Si la hausse du taux d'usure est donc une bonne nouvelle pour de nombreux emprunteurs, il ne faudrait cependant pas que les banques remontent leurs barèmes trop fortement dans les prochaines semaines. « Malheureusement, les taux de marché ont repris une trajectoire ascendante. Les obligations à 10 ans de l'Etat français, qui se traitaient à 1,40% à la mi août, clôturaient mercredi à 2,76%, note Olivier Lendrevie, le président du courtier Cafpi. Les coûts de refinancement des banques françaises affichent des taux bien plus élevés encore. Il nous semble par conséquent inévitable que les taux de crédit pratiqués par les banques poursuivent leur marche haussière, ce qui pourrait de nouveau causer des situations de refus de prêt pour dépassement du taux d'usure à horizon de quelques semaines. »