Les taux de crédit immobilier continuent d'augmenter, pour atteindre en moyenne 1,60% sur 20 ans. Une nouvelle de mauvais augure pour les emprunteurs, et ce malgré le relèvement du taux d'usure au 1er juillet.

Pour de nombreux Français, le début du mois de juillet rime avec départ en vacances. Pour d'autres, la période est peut-être à un achat immobilier et à la recherche de financement auprès des banques. Mais alors, à quelles conditions peut-on espérer emprunter en ce moment ?

Une augmentation pour l'ensemble des profils

Les nouvelles ne sont pas forcément excellentes : en ce début du mois de juillet, les taux de crédit immobilier continuent leur hausse sur tous les profils d'emprunteurs par rapport au mois de juin : +0,32% en moyenne sur un mois pour un prêt sur 20 ans selon Meilleurtaux ! Et pour les prêts sur 25 ans, la tendance n'est pas meilleure puisque le courtier annonce un taux moyen à 2% début juillet, contre 1,63% il y a un mois. Les informations récoltées par le courtier Vousfinancer confirme ces fortes hausses :

Sans être aussi importante, la hausse est aussi ressentie chez Empruntis : le taux moyen sur 20 ans passe de 1,55% à 1,65% quand les prêts sur 25 ans passent de 1,70% à 1,80% en moyenne.

Les taux moyens dans les banques début juillet

    • Sur 15 ans : 1,26% en moyenne selon Le Partenaire ; 1,50% d'après Empruntis ; 1,65% pour Meilleurtaux ; 1,59% selon Pretto.
    • Sur 20 ans : 1,41% selon Le Partenaire, 1,65% d'après Empruntis ; 1,79% pour Meilleurtaux ; 1,57% selon Pretto.
    • Sur 25 ans : 1,59% selon Le Partenaire, 1,80% d'après Empruntis ; 2% selon Meilleurtaux ; 1,87% selon Pretto.

    Taux moyens constatés par les réseaux de courtage, sur la base des barèmes fournis par les banques. Ils ne tiennent pas compte du coût de l'assurance emprunteur.

« En ce mois de juillet 2022, la température monte ainsi que les taux de crédits immobiliers qui ont subi une forte augmentation sur l'ensemble des profils emprunteurs. Cette surchauffe ralentit déjà certains dossiers de primo-accédants mais les taux immobiliers restent encore favorables à tous ceux qui souhaitent acheter ou investir dans l'immobilier », note de son côté Fabienne Laborde, directrice des opérations de Le-Partenaire.fr & Eloa.io, qui anticipe « de légères augmentations chaque mois sur la deuxième partie de l'année, un phénomène principalement dû à l'inflation. »

Une hausse qui pourrait donc continuer à bloquer les dossiers des emprunteurs les plus fragiles, d'autant que la hausse du taux d'usure, le taux maximal auquel les banques peuvent accorder un prêt, mis à jour ce vendredi 1er juillet pour les trois prochains mois (à 2,57% pour les prêts de 20 ans et plus contre 2,40% au trimestre précédant) peine à suivre la hausse des taux de crédit.

Économisez jusqu'à 70% sur votre assurance emprunteur

Motif d'espoir cependant : l'OAT 10 ans, après avoir atteint 2,35% mi-juin (contre 0,1% en novembre 2021), se situe désormais aux alentours des 2% au 30 juin 2022. Une stabilisation serait une bonne nouvelle pour les banques, qui se basent sur ce taux d'intérêt des emprunts de l'État français à 10 ans pour fixer leurs taux de crédit.

Prêt immobilier : trouvez le meilleur taux