Publié jeudi 7 avril 2022, le rapport du réseau de courtage Finance Conseil dresse un constat vertigineux. Selon le document, le montant des apports personnels exigés par les banques pour pouvoir emprunter a augmenté de quasiment 80% en un an.

Jamais les crédits immobiliers n'avaient été conditionnés à un tel apport personnel. Un rapport du réseau de courtage Finance Conseil, publié jeudi 7 avril 2022 et relayé par nos confrères de BFM Business, révèle une augmentation de 78% en un an du niveau d'apport demandé aux emprunteurs dans l'Hexagone.

D'après ce rapport, il faut compter en moyenne 52 594 euros d'apport personnel pour pouvoir contracter un crédit immobilier en France, contre 29 405 euros au premier trimestre de l'an dernier. Autrement dit, l'apport équivaut aujourd'hui à environ 20% du coût total du projet.

Un crédit moyen fixé à 217 900 euros

En outre, l'apport personnel a explosé dans certaines régions françaises comme la Nouvelle-Aquitaine et les Hauts-de-France où il a plus que doublé en un an. L'Île-de-France reste en tête des exigences bancaires avec 130 000 euros d'apport personnel en moyenne par crédit. En Provence-Alpes-Côte d'Azur, les banques prennent également leurs précautions en demandant en moyenne 75 000 euros par crédit, soit 24% d'apport.

Économisez jusqu'à 70% sur votre assurance emprunteur

À quoi sont dues ces augmentations ? D'après les informations de nos confrères, ces dernières sont notamment liées au contexte actuel, marqué par un climat d'incertitude et une hausse du coût de la vie. Le rapport précise qu'au niveau national, le montant moyen d'un crédit est aujourd'hui de 217 900 euros, contre 226 791 euros en 2021. Soit une légère baisse de 4%.