Les taux d'usure pour le prochain trimestre viennent d'être publiés au Journal officiel, et ils n'ont jamais été aussi bas. Une mauvaise nouvelle pour certains ménages qui souhaitent emprunter.

La grande dégringolade se poursuit pour les taux d'usure. Fixés tous les 3 mois par la Banque de France, ces taux correspondent au seuil en dessous duquel les banques n'ont pas le droit de prêter.

Regroupez vos crédits ! Jusqu'à -60% sur les mensualités. Réponse en 48h

Un niveau historiquement bas

Ils sont calculés en augmentant d'un tiers les taux annuel effectif global (TAEG) moyens pratiqués par les banques au cours du trimestre précédent. Et depuis plusieurs mois, leur niveau ne cesse de baisser.

Résultat, au 1er octobre, le taux d'usure des prêts d'une durée inférieure à 10 ans s'établit par exemple à 2,43%, contre 2,47% auparavant et les prêts à taux fixe de 20 ans et plus passent de 2,48% à 2,41% Les prêts à taux variables n'échappent pas à la baisse. Ils passent de 2,43% à 2,29%. De même que les prêts-relais, désormais fixés à 2,88%.

Seuils de l'usure pour les prêts immobiliers

  • Prêts à taux fixe de moins de 10 ans : seuil de l'usure de 2,43% à compter du 1er octobre 2021
  • Prêts à taux fixe de 10 à 20 ans : 2,39%
  • Prêts à taux fixe de 20 ans et plus : 2,41%
  • Prêts à taux variable : 2,29%
  • Prêts relais : 2,88%

Seuils de l'usure pour les prêts à la consommation

  • Prêts de 3 000 euros ou moins : seuil de l'usure de 21,16% au 1er octobre 2021
  • Prêts d'un montant compris entre 3 000 et 6 000 euros : 9,89%
  • Prêts d'un montant supérieur à 6 000 euros : 4,99%

Un risque pour les ménages fragiles

Cette nouvelle baisse n'est pas forcément une bonne nouvelle pour certains ménages qui souhaitent prendre un crédit immo. Initialement, la mise en place des taux d'usure visait en effet à protéger les particuliers désireux d'emprunter. Mais dans un contexte de taux durablement bas, la mesure pourrait empêcher les ménages les plus fragiles d'accéder à un prêt immobilier.

Crédit immobilier : un risque d'exclusion à cause... des taux bas

« Certaines catégories d'emprunteurs risquent d'être davantage pénalisées par le taux d'usure. Il s'agit des emprunteurs les plus risqués en termes de santé (senior, risques aggravés), ou d'emprunteurs fragiles à qui on conseille de s'assurer à 200% ou de souscrire une assurance perte d'emploi dont le taux pourrait dépasser plus fréquemment le seuil de l'usure en raison du poids très important de l'assurance dans le TAEG », estimait au début de l'été Sandrine Allonier, porte-parole du courtier Vousfinancer, alors que les taux de l'usure étaient annoncés en baisse pour le troisième trimestre. Des taux qui vont donc être encore plus bas au moins jusqu'à la fin de l'année.

Trouvez le meilleur taux pour votre prêt immo