Avec la crise, le crédit conso est moins demandé par les ménages. En revanche, le regroupement de crédits connaît un grand succès.

Mauvaise passe pour le crédit conso. En 2020, le courtier Meilleurtaux a enregistré moins de 300 000 demandes pour des prêts destinés à faire des travaux, acheter son auto ou encore s’offrir d’autres biens de consommation, contre plus de 374 000 en 2019. Une forte baisse, liée notamment à l’épidémie de coronavirus, que confirment les derniers chiffres de la Fédération bancaire française : moins de 25% des particuliers détiennent actuellement un prêt à la consommation, le niveau le plus bas depuis plus de 30 ans.

« Il était intéressant d'analyser le comportement des Français durant cette année particulière et en effet nous constatons que les Français ont moins souscrit de crédits à la consommation. Cela s'explique tout simplement par l'importante baisse de ce que l'on appelle la partie loisir tels que les voyages, mariages, ...qui ne faisait plus partie du quotidien des Français », souligne Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.

Vers la fin du crédit conso ?

A l’inverse, plutôt que de dépenser, de nombreux ménages cherchent à faire des économies car la crise économique entraîne un recours massif aux chômage partiel et une baisse d’activité pour les indépendants. Cela se traduit au final par un repli des revenus pour les personnes concernées. Selon Meilleurtaux, le regroupement de crédits est une activité en plein boom : +20% en 2020 par rapport à 2019.

« Les Français ont saisi l'occasion durant cette année de crise sanitaire et économique pour baisser leur crédit et gagner du pouvoir d'achat tous les mois. Le regroupement de crédit leur a clairement permis de diminuer leurs charges mensuelles et c'est pour cela que cette formule a connu un véritable succès auprès des Français en 2020 », explique Maël Bernier.

Des centaines d'euros d'économies possibles

Illustration avec ce couple ayant 4 114 euros de revenus par mois avec un prêt immo de 202 000 euros sur 14 ans, un crédit conso de 40 000 euros, un crédit renouvelable de 2 000 euros, un découvert de 3 200 euros et un besoin de trésorerie de 8 000 euros. Au total, ce ménage doit rembourser 1 711 euros de mensualités. En faisant un regroupement de crédits, il se retrouve avec un prêt hypothécaire de 276 000 euros à 1,95% sur 20 ans et une mensualité de 1 380 euros, soit un gain de 331 euros par mois pour un taux d’endettement qui descend de 10 points à 32%.

Voir le comparatif partenaire de rachat de crédits

Cette opération peut donc donner un vrai bol d’air pour améliorer le reste à vivre, mais aussi, pourquoi pas, financer de nouveaux projets. Contrairement aux idées reçues, le regroupement de crédits n’est pas utilisé seulement par les personnes ayant des problèmes de fin de mois. « De plus en plus d’emprunteurs s’adressent à nous alors qu’ils ne sont pas en difficultés financières », expliquait récemment à MoneyVox Romain Manneville, directeur marketing de Partners Finances, un des leaders du marché.

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

Mais le regroupement de crédits n'est pas gratuit. Il a pour conséquence, bien souvent, d’allonger la durée de remboursement, et donc d’augmenter le coût total du crédit.

Regroupement de crédits : cette astuce pour financer un nouveau projet