Moins de 1 Français sur 4 rembourse en ce moment au moins un prêt à la consommation, un taux de détention au plus bas depuis 30 ans, d’après la Fédération bancaire française.

Le prêt à la consommation, pour faire des travaux ou acheter son auto et autres biens de consommation, est-il sur la sellette ? Alors que plus de 35% des Français détenaient au moins un crédit conso en 2001, ils sont, 20 ans plus tard, moins d’un quart, d’après l’Observatoire des crédits aux ménages de la Fédération bancaire française (FBF). Précisément, 24,9% des Français remboursent en ce moment au moins un prêt à la consommation, une proportion au plus bas depuis 1989.

Ces chiffres contrastent avec la progression du prêt immobilier. En 2001, 29% des Français avaient un crédit immo sur le dos, soit une proportion inférieure au prêt conso. Mais aujourd’hui, c’est l’inverse. Le prêt immo est plus répandu avec un taux de détention de 31,4% en 2020.

Ce recul des crédits à la consommation s’explique notamment par la baisse de l’usage des cartes de crédit. En 2020, 3,4% des personnes ayant un crédit conso en cours l’ont contracté en se servant de leur carte de crédit, contre 4% en 2019 et près de 8% en 2009. Un déclin que le confinement, et la fermeture des magasins dits non-essentiels, a évidemment amplifié.

Evolution des comportements d’achat et de consommation

Avec la crise du coronavirus, la part des crédits obtenus directement auprès du vendeur au moment de l’achat a aussi baissé. Elle est passée de 6,2% depuis 2016 à 5,8% en 2020. « Seule la détention de crédits obtenus auprès d’une banque ou d’un organisme de crédit progresse », souligne la FBF. Désormais, 19,3% des ménages ayant un prêt conso l’ont pris sans intermédiaire, directement via un établissement de crédit, contre 19% en 2019.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Outre l’effet contextuel de la pandémie, ce déclin du prêt personnel s’explique aussi par la montée en puissance de nouvelles facilités d’achat, comme le paiement fractionné, porté notamment par Floa Bank (ex-Banque Casino). De plus, pour financer sa voiture, le succès de la location avec option d’achat et de la location longue durée empiète sur le traditionnel prêt auto.

Toutefois, certains établissements de crédit conso ripostent pour se positionner au plus près des consommateurs. Ainsi, Younited Credit propose, de plus en plus, son prêt à la conso directement sur des sites internet marchands, comme Free, Tediber ou encore récemment sur le site d’e-commerce multimedia LDLC. « Cette activité BtoB est en forte croissance. Elle représentait 1% de notre chiffre d'affaires en 2018 et 15 à 20% en 2020 », expliquait récemment à MoneyVox Pierre-Marin Campenon, directeur commercial chez Younited Credit.

Voir notre comparatif des prêts conso en ligne