La plupart des activités de financement en France ont vu un net recul de la production en 2020, affectée par la crise économique et sanitaire, à l'exception de l'activité de caution, a révélé vendredi l'Association des sociétés de financement (ASF) dans son rapport d'activité annuel.

Les chiffres « témoignent de la dimension hors norme de cette année marquée par une pandémie mondiale », a souligné Françoise Palle-Guillabert, déléguée générale de l'ASF.

C'est le crédit-bail immobilier qui a connu la plus forte baisse, avec une chute de 23,4% par rapport à 2019. A l'exception des autres secteurs, la chute ne s'est pas estompée au second semestre et s'est même accentuée avec -25,3%, contre -20,6% au premier. L'immobilier est un secteur « bien moins sensible à une reprise rapide » et « l'essor du télétravail » pose des défis à long terme, notamment sur les locaux de bureaux, a indiqué lors d'une visioconférence François Camilleri, président de la commission crédit-bail de l'ASF.

Le financement locatif d'équipement n'a lui baissé « que » de 8,5% en 2020. Avec une chute « vertigineuse » de 33,9% au second trimestre, M. Camilleri juge la baisse enregistrée à la fin de l'année « limitée », du fait d'une reprise de l'activité au second semestre.

L'affacturage, qui consiste en la reprise de créances d'entreprises par un établissement financier dit « factor », a connu une contraction de l'activité de 7,5%, la première en onze ans et la plus importante de son histoire.

Regroupez vos crédits ! Jusqu'à -60% sur les mensualités. Réponse en 48h

-11,7% pour le crédit conso

Le crédit à la consommation a enregistré un recul de 11,7%, proche des 11,5% révélés par l'ASF en février. C'est la plus forte décrue depuis la crise financière de 2008. En 2020, 24,9% des ménages disposaient d'un crédit à la consommation, c'est le chiffre le plus bas depuis 1989 et la création de l'Observatoire des crédits aux ménages.

Enfin, la caution est le « seul métier qui termine dans le vert », a commenté Françoise Palle-Guillabert, avec +5,9%.

L'Association française des sociétés financières, qui collecte et publie ces données, regroupe quelque 270 entreprises spécialisées.