Plan du site Rechercher

Prêt immobilier : les taux ont bouclé une année record

  • MoneyVox avec AFP
  • ,
Courbe en baisse et pièce de 1 euro
© Valerie Potapova - Fotolia.com

Le taux d'intérêt moyen des crédits immobiliers s'est légèrement relevé en décembre en France, tout en restant proche de ses plus bas niveaux historiques après avoir multiplié les records de modération l'an dernier, montre mardi l'étude de référence sur le sujet.

A 1,13% en moyenne, les taux des crédits immobiliers accordés par le secteur concurrentiel ont très légèrement augmenté en décembre, après être tombés le mois précédent à un niveau historiquement bas (1,12%), détaille dans un communiqué l'observatoire Crédit Logement/CSA. Le premier organisme regroupe les principales banques françaises, le second est un institut d'études de marché.

Cette année, les taux des prêts immobiliers, déjà à un niveau très bas, ont battu à de multiples reprises des records, répercutant la politique monétaire historiquement favorable au crédit que mène la Banque centrale européenne (BCE). Au-delà des fluctuations ponctuelles, le niveau moyen des taux reste proche de celui de l'inflation, ce qui revient théoriquement à dire qu'il est presque possible de gagner du pouvoir d'achat en empruntant.

Un apport personnel qui tombe de 25% à 14% du financement

« L'impact de la politique monétaire suivie par la BCE, des ressources d'épargne bon marché et la concurrence entre les banques expliquent cela », résume l'observatoire. Au niveau particulièrement bas des taux s'ajoute celui historiquement long des délais de remboursement octroyés par les banques : à 232 mois, soit plus de 19 ans, le délai moyen a encore augmenté en novembre. « A elle seule, cette amélioration des conditions de crédit n'aurait pas permis la réalisation des projets immobiliers d'une large partie de la demande, si dans le même temps les établissements bancaires n'avaient pas allégé leurs exigences », poursuit l'observatoire.

Ces exigences se résument avant tout à l'argent que demandent immédiatement les banques lors de l'octroi du prêt pour sécuriser celui-ci : l'apport personnel du particulier. Celui-ci ne représentait plus, en moyenne, que 14% du montant du prêt l'an dernier, alors qu'il s'établissait à un quart de celui-ci en 2012.

Voir aussi le baromètre mensuel des taux immobiliers

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox