Le service d’études économiques du Crédit Agricole anticipe toujours une remontée en pente douce pour les taux des crédits immobiliers en 2018. Un rebond soudain ? « Très peu probable » à court ou moyen terme selon la banque verte.

Comme chaque trimestre, les économistes du groupe Crédit Agricole livrent leur analyse du marché immobilier. Dans leur publication du 7 novembre, ils se penchent sur les perspectives 2018, et en particulier sur l’évolution des taux de crédit, « le principal déterminant de l’évolution du marché [immobilier] en 2017-2018 ».

La concurrence entre banques limite la hausse

Sur la base des mouvements longs des taux des obligations d’Etat, des effets potentiels de la politique de la BCE ou encore sur la base de la reprise de l’inflation, le Crédit Agricole confirme la prévision déjà avancée ces derniers mois : « Les taux de crédit devraient remonter au cours des prochains trimestres, mais modérément. » Les banques ne répercuteront en effet « pas entièrement la hausse des taux de marché, en raison d’une forte concurrence » entre établissements financiers. Voilà le scénario privilégié.

Les économistes de la banque verte soulignent toutefois qu’un « autre scénario » ne peut pas être totalement exclu. En cas de « remontée significative des taux longs français » (taux des emprunts d’Etat), causée par l’accélération de la croissance américaine et par des évolutions rapides des politiques de la BCE et de la Fed, alors les taux immobiliers subiraient un bien plus net « rebond », cassant la dynamique actuelle du marché immobilier. Un scénario extrême qui reste toutefois « très peu probable en 2017-2018 » selon le Crédit Agricole.

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

2% sur 20 ans fin 2018 selon Cafpi

Côté courtiers, le réseau Cafpi n’hésite pas à chiffrer cette probable remontée des taux en 2018, alors que Meilleurtaux met en avant dans son dernier communiqué l’assouplissement des conditions de financement en cette fin 2017, en pariant sur une année 2018 « tout aussi favorable » avec des taux toujours bas. Cafpi, Meilleurtaux, Crédit Agricole : autant de points de vue qui ne sont finalement pas si éloignés. Cafpi prévoit ainsi un taux de crédit sur 20 ans remontant de 1,45% aujourd'hui à 1,55% fin 2017, avant de se stabiliser autour de 1,70% au printemps et lors de l’été 2018, puis 1,80% à l’automne, pour finir à 2% en toute fin d’année. Clairement pas une flambée !

Voir aussi le baromètre des taux immobiliers

Un « léger tassement » du marché immobilier en 2018-2019

Sur la base de l’hypothèse la plus probable côté taux, celle d’une progression modérée, les économistes du Crédit Agricole anticipent un « léger tassement » du marché immobilier en 2018 et 2019. La hausse des prix, nette (+3% dans l’ancien en 2018 selon le Crédit Agricole) et la lente remontée des taux rognent le pouvoir d’achat immobilier des ménages. Conséquence directe : moins d’acheteurs, et moins de transactions (-5% dans l’ancien en 2018). Quant au neuf, le Prêt à taux zéro revu à la baisse en villes moyennes et zones rurales, ou encore le léger recentrage du Pinel, vont « réduire les ventes ».