Les taux d'intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers par les banques en France ont encore baissé en novembre, restant insensibles aux tensions observées sur les marchés obligataires, selon une étude publiée vendredi.

Les taux des prêts du secteur concurrentiel se sont établis à 1,31% en moyenne le mois dernier contre 1,33% en octobre, a indiqué l'observatoire Crédit Logement-CSA. Pour l'accession à la propriété dans le neuf, ils se sont affichés à 1,38% contre 1,29% dans l'ancien.

Le mouvement de baisse s'est poursuivi « en dépit des tensions qui affectent les marchés obligataires depuis la fin de l'été » et ont « laissé craindre une remontée rapide des taux des crédits immobiliers », note l'observatoire.

« La contagion n'est généralement pas rapide »

« Pour autant et comme cela s'était déjà observé durant la crise grecque du printemps 2015, par exemple, la contagion n'est généralement pas rapide », rappelle-t-il. En effet « la révision des barèmes commerciaux des banques, donc l'intégration des nouvelles conditions de financement et de refinancement des crédits immobiliers, puis la diffusion de ces barèmes dans les réseaux ne sont guère instantanées », rappelle l'observatoire. Par ailleurs, la répercussion des variations des taux obligataires sur les taux des crédits immobiliers n'est jamais intégrale et la BCE n'a pour l'heure pas remis en question sa stratégie de refinancement des banques.

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

Dans le détail, les taux sur 15 ans s'établissent en moyenne à 1,15% sur le mois de novembre, ceux sur 20 ans à 1,37% (contre 1,41% en octobre), et les prêts conclus sur une durée de 25 ans à 1,63%. La durée des prêts accordés en novembre s'est établie à 211 mois, soit 17 ans et 7 mois, en moyenne, contre 210 mois en octobre.

Lire aussi : Faut-il s'attendre à une vraie remontée ou à un petit rebond des taux immobiliers ?