Vacances obligent, les taux de crédit immobilier sont « stables » en août, selon les statistiques des courtiers spécialisés. Ils restent toutefois à des niveaux bas et attractifs.

« En ce mois d’août 2016, peu de mouvement sur les taux, mais aussi peu de barèmes de banques reçus, les états-majors sont visiblement en vacances », lance Empruntis dans son point mensuel. Ce qui permet de nuancer son observation d'une « stagnation quasi générale des taux moyens ».

Le courtier relève ainsi que l’écart entre les taux minimum et les taux moyens est d’environ 60 centimes sur 15 et 20 ans. Pour ces deux durées, les taux moyens s'affichent ainsi respectivement à 1,55% et 1,75%. « Ce qui démontre encore une forte volonté de conquérir toutes les typologies de clients », souligne-t-il, d'où une période qui semble rester finalement active. « Aucune banque ne peut se permettre de passer à côté de ce flot de dossiers estivaux bienvenus », relève pour sa part Meilleurtaux, qui annonce un bon taux à 15 ans à 1,45% et un bon taux à 20 ans à 1,68%.

De « belles surprises » attendues pour la rentrée

Le temps est donc « au beau fixe pour les taux de crédit immobilier », estime Empruntis. « Aujourd’hui les vents sont extrêmement favorables grâce au Prêt à taux zéro pour les primo-accédants, aux prix de l’immobilier qui restent plus attractifs qu’il y a 3 ans et bien sûr aux taux de crédit historiquement bas ».

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

Position partagée par Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux : « Contrairement aux sirènes alarmistes qui annonçaient déjà le clap de fin de la baisse des taux, voir le début d’un mouvement haussier pour septembre, les barèmes de nos partenaires bancaires ont à nouveau baissé dans le courant du mois de juillet. Des OAT inférieures à 0,20%, une ressource quasi-gratuite et l’inflation nulle ou presque, aucune raison que les taux repartent à la hausse. La situation reste donc favorable aux banques comme aux emprunteurs. » Après un mois d'août stable donc, celui de septembre pourrait « réserver de belles surprises », pronostique le courtier détenu depuis 2013 par le fonds d'investissement Equistone Partners.