Les trois quarts des Français ont déjà entendu parler du Prêt à taux zéro, selon un sondage Ipsos pour le courtier Bourse des crédits. Largement reconnu, le PTZ reste toutefois mal compris par les emprunteurs potentiels.

Le Prêt à taux zéro est le dispositif d’aide à l’achat immobilier le plus connu mais aussi le plus utilisé par la population française. Ainsi 14% des personnes interrogées (1) affirment avoir déjà bénéficié d’un PTZ dans le cadre de leur crédit immobilier. Contre 12% pour le prêt Action logement, l’ex-1% Logement, ou 4% pour le Prêt à l’accession sociale.

Mais une large majorité de Français n’a qu’une vague idée de ce qu’est le Prêt à taux zéro aux conditions 2016. Invités à se prononcer sur la véracité de six affirmations, environ des 50% sondés n’ont pas été en mesure de répondre. Même les personnes ayant un projet immobilier « dans les 3 ans » reconnaissent leur ignorance sur le sujet. 51% d’entre eux n’ont ainsi pas su dire si « les intérêts des Prêts à taux zéro sont pris en charge par l’Etat ». Et seuls 36% de ces acquéreurs potentiels ont répondu « vrai », à raison.

Seuls les primo-accédants sont concernés

Une affirmation a particulièrement mis les sondés en difficulté : « Le PTZ concerne uniquement les ménages locataires qui cherchent à accéder à la propriété ». Il fallait répondre « vrai », puisque le PTZ concerne effectivement les emprunteurs n’ayant pas été propriétaires de leur résidence principale pendant 2 ans (2). 32% des sondés ayant un projet immobilier ont donc répondu correctement, mais 28% d’entre eux ont répondu « faux » et 40% ne savaient pas.

Certaines aspects du PTZ sont mieux assimilés, comme le fait qu’il permet uniquement d’acheter sa résidence principale (57% de « vrai » parmi les acquéreurs potentiels), que l’éligibilité au PTZ est conditionnée à un niveau de revenu, ou que le Prêt à taux zéro ne permet pas de financer la totalité de l’opération immobilière.

Plus de détails sur les modalités du Prêt à taux zéro 2016

(1) Sondage réalisé en ligne par Ipsos pour Bourse des crédits, du 17 au 18 mai 2016, auprès d’un échantillon de 1.101 personnes représentatif de la population française majeure.

(2) Le PTZ est réservé aux primo-accédants. Il existe toutefois plusieurs exceptions à cette règle. Lire à ce propos : les conditions du PTZ.