« Assurance banque épargne info service », plateforme commune de la Banque de France, de l’AMF et de l’ACPR, a mis en garde hier les particuliers contre la recrudescence des « arnaques au crédit » sur le web.

Plus précisément, la mise en garde provient du régulateur bancaire, l’ACPR, même si l’autorité en question n’a encore rien publié à ce propos sur son propre site. Dans l’actualité publiée lundi, la plateforme ABE-info service évoque de « nombreuses annonces faisant la promotion de crédits à des conditions très avantageuses », notamment via des prêts entre particuliers. Ces annonces sont publiées à la fois sur les réseaux sociaux, des blogs, des forums ou encore sur des sites montés pour l’escroquerie. Elles font aussi l’objet de « courriels frauduleux », usurpant parfois l’identité de sociétés commerciales reconnues.

Principal indice devant permettre aux particuliers d’éviter de tomber dans le piège : « Après un ou plusieurs contacts en vue de constituer le dossier, les fraudeurs demandent l’envoi d’une somme d’argent destinée à couvrir des frais », qu’il s’agisse de « frais de dossier, d’assurance, d’authentification, de légalisation, frais administratifs, de transfert » ou encore « de décaissement ». La transaction réclamée passe « très souvent » via un transfert d’argent international, ajoute ABE-info service. La plateforme d’aide aux consommateurs pointe deux autres indices permettant de déceler l’escroquerie : des conditions de crédit « très avantageuses », avec des taux très bas ou des durées « particulièrement longues », et des conditions d’octroi anormalement souples.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

ABE-info service exhorte les particuliers à ne jamais verser d’argent « pour l’obtention d’un prêt ou le déblocage des fonds », et les incite à signaler toute annonce illicite (1).

(1) Le portail de signalement du ministère de l’Intérieur : internet-signalement.gouv.fr