La quarantaine, seul, salarié, gagnant moins de 2.000 euros par mois, locataire et vivant dans le Nord. Voici le profil d'un ménage surendetté selon l'étude annuelle de la Banque de France.

Nord-Pas de Calais, Haute-Normandie, Champagne-Ardenne, Bourgogne. Ces quatre régions ont un point commun : la Banque de France y recense plus de 500 dossiers de surendettement pour 100.000 habitants, selon une étude publiée cette semaine. En cause, un niveau de chômage et de bénéficiaires du RSA plus élevé que dans d’autres régions françaises, combiné à un revenu disponible brut par habitant parmi les plus faibles de l’Hexagone et à un nombre de séparations supérieur à 320 pour 100.000 habitants.

Sur les 195.126 dossiers de surendettement jugés recevables par la Banque de France en 2013, la moitié concernent des personnes ayant entre 35 et 54 ans, et deux tiers des personnes vivant seules (célibataires, veuves ou divorcées). 77,1% des dossiers justifiaient des revenus inférieurs à 2.000 euros par mois. Parmi les ménages concernés, 50,5% ont des ressources inférieures au Smic, et 12,2% inférieures au RSA socle pour deux personnes. Des revenus corrélés à l’activité professionnelle : un peu plus de la moitié des personnes surendettées sont salariés (59,9%), 28,7% sont au chômage, 11,7% sans profession et 9,7% sans activité.

Assurance habitation : économisez jusqu'à 40% grâce à notre comparateur en ligne

La Banque de France note que « plus d’un dossier sur deux demeure caractérisé par une absence de capacité de remboursement ». Elle souligne même que pour 8 dossiers sur 10, les capacités de remboursement sont inférieures à 450 euros.

Lire aussi : Surendettement : deux tiers des dossiers concernent des personnes isolées