Dans son baromètre du mois de novembre, ACE Crédit pointe l’impact de la baisse des taux immobiliers sur les demandes de rachats de crédit. Ce mois-ci, elles représentent plus d’un tiers de l’ensemble des dossiers du courtier.

« Si le prêt [immobilier, NDLR] a été contracté aux alentours de 4%, il est très intéressant de faire racheter son crédit ». Une assertion qui trouve sa justification dans les taux exceptionnellement bas actuellement.

Dans son baromètre mensuel, ACE Crédit constate que les taux continuent de chuter, avec une moyenne observée à 1,80% sur 10 ans, 2,20% sur 15 ans, 2,35% sur 20 ans et 2,75% sur 25 ans. « Conséquence directe : depuis le mois de juin, la proportion de demandes de rachats de crédits ne cesse d’augmenter. Elle représente aujourd’hui 35% de l’ensemble des dossiers que nous traitons chez ACE », assure Joël Boumendil, fondateur et PDG du groupe. « Ce contexte nous amène à prévoir une augmentation de plus de 15% de notre chiffre d’affaires en 2014 par rapport à 2013. »

Intéressant à partir d'un point d'écart

Le communiqué précise qu’un rachat de crédit est intéressant « si l’emprunt en cours est supérieur d’au moins 1% à la moyenne actuelle ». Le client pourra ensuite, au choix, réduire le montant de ses mensualités ou la durée de son prêt. ACE Crédit donne pour exemple un bien acheté 300.000 euros en 2008 à un taux de 5% sur 20 ans. Avec une renégociation à 1,80%, les emprunteurs peuvent réduire leur crédit de 2 ans et 6 mois et ainsi économiser « 59.784 euros sur le coût global ». Ils peuvent aussi choisir de diminuer leurs mensualités de 1.979 euros à 1.670 euros, sur une durée égale à un taux de 1,90%, et ainsi économiser 51.912 euros.

Trouvez le taux le plus bas pour votre projet immobilier !

ACE Crédit rappelle que la durée moyenne d’emprunt en novembre 2014 est de 241 mois. Le courtier estime le montant moyen à 293.000 euros en Ile-de-France, et 156.000 euros en régions, avec des mensualités moyennes de 1.565 euros pour les Franciliens, et 833 euros pour les habitants des régions, assurances comprises.