Les taux d'intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers par les banques en France ont accéléré leur baisse au mois de septembre, à 2,59% en moyenne, selon une étude publiée lundi. Les taux des prêts du secteur concurrentiel se sont établis en moyenne à 2,69% pour l'accession dans le neuf et à 2,57% pour une acquisition dans l'ancien, détaille l'observatoire Crédit Logement/CSA.

« Depuis le début de l'année 2014, les taux ont perdu 49 points de base : à elle seule, cette baisse aura fait plus pour soutenir la conjoncture et redynamiser les marchés privés que tous les dispositifs publics actuels d'incitation et d'aide », estime l'observatoire. Cette baisse « s'est d'ailleurs accélérée en septembre, sur un marché qui comme chaque année se redynamise après sa pause estivale », observe-t-il.

Elle est d'une ampleur comparable sur le marché de l'ancien (2,56% en septembre, contre 3,08% en décembre 2013) et sur le marché des travaux (2,63% contre 3,12% aux mêmes dates). En revanche, la baisse a été légèrement moindre, le mois dernier, sur le marché du neuf (à 2,65% contre 3,08% en décembre).

Des prêts d'une durée de 208 mois

La part des prêts à taux variable a continué à diminuer, à 2,6% en septembre, contre 6,4% en 2013, car la baisse continue des taux fixes depuis janvier, diminue nettement leur intérêt pour les emprunteurs. La durée des prêts s'est établie à 208 mois, en moyenne, contre 209 mois en août.

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

Dans le même temps, le niveau de l'apport personnel « progresse doucement » à fin septembre, avec +0,3% sur un an, en année glissante, après -5,5% en 2013, « dans un contexte de faiblesse de la primo accession et de renforcement des difficultés d'accès à la propriété des ménages modestes », souligne l'observatoire.