Le nombre de saisines de la Médiation du crédit a augmenté de 7,5% en 2013 pour atteindre 4.382, les demandes des TPE et des petites PME représentant la majorité des dossiers acceptés.

« Nous avons eu une activité orientée à la hausse. Nous avons eu un peu plus de chefs d'entreprises qui ont appelé à l'aide, confrontés à des difficultés de financement », a déclaré Jeanne-Marie Prost, médiatrice du crédit, lors d'une conférence de presse. Elle a souligné que le nombre de dossiers effectivement traités par la Médiation avait également augmenté, mais de façon plus modérée (+3%), pour un taux de succès pratiquement stable (57% contre 58% en 2012).

Créée en octobre 2008, la Médiation du crédit permet de faciliter, voire de débloquer, les négociations entre banques et entreprises pour l'obtention ou le renouvellement d'un crédit. L'an passé, les plus petites entreprises ont été les plus nombreuses à saisir cet organisme. La quasi-totalité (96%) des dossiers acceptés concernait ainsi des sociétés de moins de 50 salariés, dont 79% des groupes de moins de 10 salariés.

Les commerces devant le BTP

« Les banques ont continué à financer les entreprises en 2013 : l'augmentation de l'encours de crédit aux PME a été de 0,5% et même de 2,2% pour les TPE, soit une croissance plus élevée que celle du produit intérieur brut (0,3%) », a fait valoir auprès de l'AFP Marie-Anne Barbat Layani, directrice générale de la Fédération bancaire française.

Les besoins de financement des entreprises sollicitant une médiation restent modérés, une majorité (56%) des dossiers affichant des besoins inférieurs à 50.000 euros sur des lignes de trésorerie. Par secteur d'activité, le commerce (27%) est celui dont le plus d'entreprises ont fait appel à la Médiation du crédit, devant le BTP (17%).

Trouvez le taux le plus bas pour votre projet immobilier !

En un an, l'organisme indique avoir permis de conforter 1.530 entreprises dans leur activité, pour 47.725 emplois préservés. Depuis sa création, ce sont 18.151 entreprises qui ont été confortées dans leur activité pour 341.169 emplois préservés, après 41.831 saisines.