Pour le sixième trimestre consécutif, l’Agence nationale pour l’information sur le logement (ANIL) note une baisse des taux en France. Au deuxième trimestre 2013, la moitié des banques ont proposé des taux inférieurs à 3% pour un prêt sur 15 ans.

L’Agence nationale pour l’information sur le logement (ANIL) vient de publier son indicateur trimestriel des taux. Au 15 mai 2013, les huit banques et établissements de crédits (1) qui transmettent leurs taux à l’Anil présentent toutes des chiffres en baisse par rapport au premier trimestre 2013.

Le taux le plus bas est toujours pratiqué par La Banque Postale, qui propose un taux fixe minimum de 2,70% sur 15 ans, soit 0,05 point de moins que le trimestre précédent.  LCL, le Crédit Foncier et le Crédit Agricole sont les trois autres établissements à passer sous la barre des 3%, avec un taux minimum à 2,80% pour la première et à 2,90% pour les deux suivantes.

Malgré une baisse de 10 points de base de son taux minimum fixe pour un prêt sur 15 ans, BNP Paribas reste l’établissement le plus « cher » de l’indicateur de l’ANIL, avec un taux à 3,25%.

Un redressement de la production

Toutefois, les taux proposés par tous les établissements restent extrêmement bas au deuxième trimestre 2013. En comparaison, en 2012, BNP Paribas a proposé des taux fixes allant jusqu’à 5%. La palme étant remportée par le Crédit Mutuel avec un taux de 5,15% sur 15 ans !

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

Une telle chute des taux « suscite de nombreuses demandes de renégociation ou de rachat d’emprunts contractés avant 2010 » constate l’ANIL. « Le redressement de la production de crédits nouveaux est probablement largement expliqué par ce mouvement », conclu le communiqué de l’Agence nationale pour l’information sur le logement.

(1) Les établissements retenus par l’ANIL sont le Crédit Foncier, la Caisse d’Épargne, la Banque Postale, le Crédit Mutuel, le Crédit Agricole S.A., BNP Paribas, LCL et Cetelem.