Selon des chiffres publiés mardi par la Banque de France, les emprunts des banques françaises auprès de la Banque centrale européenne (BCE) se sont stabilisés en mai après avoir augmenté sans discontinuer depuis décembre.

Au 8 mai, l'encours des banques françaises auprès de la BCE atteignait 1,6 milliard d'euros à court terme emprunté lors des opérations principales de refinancement à sept jours (Main refinancing operation ou MRO) et 169,1 milliards lors des opérations « à plus long terme » (LTRO), c'est à dire 1 mois, 3 mois, 1 an et 3 ans. A 170,7 milliards d'euros, le niveau des prêts de la BCE aux établissements français est peu ou prou le même que début avril (170,5).

Dépôts en nette hausse

En revanche, les banques françaises ont nettement augmenté les dépôts qu'elles effectuent auprès de l'institut francfortois, les portant à 138,7 milliards d'euros contre 103,8 un mois plus tôt. Ces dépôts ont été progressivement renforcés depuis juillet 2011, mouvement favorisé par l'aggravation de la crise de la zone euro et de la défiance du marché vis-à-vis des banques européennes.

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

En outre, le nouveau cadre réglementaire dit Bâle III, qui entrera en vigueur début 2013, incite les banques à conserver beaucoup de liquidités pour faire face à une crise éventuelle. Cela explique, pour partie, qu'elles conservent des montants très importants auprès de la BCE.