L'Union des maisons françaises, qui regroupe les constructeurs des maisons individuelles, s'est félicité mercredi « de la sagesse » des députés qui ont décidé de restreindre mardi le prêt à taux zéro (PTZ) en le réservant uniquement aux logements neufs mais en le maintenant sur l'ensemble du territoire.

« Des parlementaires ont convaincu Valérie Pécresse, ministre du Budget, de revenir sur l'amendement gouvernemental supprimant le PTZ dans le neuf en zone B2 et C (34.000 communes et 61% de la population) », a déclaré le président de l'UMF Christian Louis-Victor, cité par le communiqué. Initialement, le gouvernement avait proposé un amendement pour réserver le PTZ aux logements neufs dans les zones les plus tendues, c'est-à-dire les plus chères.

« Le PTZ est en outre mis sous plafond de ressources, afin de renforcer l'efficacité de la dépense publique », indique l'amendement final du gouvernement. « Les barèmes détaillés du prêt à taux zéro seront fixés par décret dans le respect d'un plafond de dépense générationnelle totale de 800 millions d'euros contre 2,6 millions d'euros auparavant », précise cet amendement.

Assurance auto : économisez jusqu'à 340 € grâce à notre comparateur en ligne

Le PTZ, destiné à faciliter la primo-accession, un temps évoqué, avait échappé au premier plan de rigueur du gouvernement Fillon.