Selon une étude réalisée par l'institut TNS Sofres pour la Fédération bancaire française (FBF), la part des ménages français détenant un crédit n'a plus été aussi faible depuis 15 ans. Un repli lié au crédit à la consommation.

Selon l'Observatoire des crédits aux ménages, réalisé en 2010 auprès d'un échantillon de 8.813 ménages, 49,5% des ménages détenaient un crédit fin 2010, soit une baisse de 1,3 point par rapport à 2009 et de 3,1 points par rapport à 2008. Egalement pour la première fois depuis 15 ans, le nombre de ménages détenant un crédit immobilier (30,5%) est supérieur à celui ayant un crédit à la consommation (30,1%). Jamais d'ailleurs, depuis 1996, la part des Français ayant un crédit à la consommation n'avait été si basse.

« Ce recul est essentiellement dû à l'évolution de l'usage du crédit consommation », explique Michel Mouillart, professeur d'économie à l'université de Paris-X Nanterre. En effet, la part des ménages ayant recours à un crédit à la consommation pour financer un projet (équipement pour la maison, automobile, travaux d'amélioration du logement) est restée quasiment stable.

Moins de crédits pour les loisirs

Mais, dans le même temps, l'utilisation des crédits à la consommation pour financer des dépenses de loisirs, de vacances, « voire de consommation », a fortement reculé (13,8% en 2010, contre 15,8% en 2009). Toutefois, les chiffres de détention de crédit à la consommation ne comprennent pas le crédit renouvelable, qui présente « une très grande volatilité », selon Michel Mouillart.

Trouvez le taux le plus bas pour votre projet immobilier !

Ce fléchissement des crédits à la consommation compense le bon millésime du crédit à l'habitat, avec un nombre de prêts en hausse de 18% par rapport à 2009.