D'après le courtier en crédit immobilier Meilleurtaux.com, filiale du groupe BPCE, le nombre de ménages renégociant leurs crédits immobiliers à la faveur de taux d'intérêt au plus bas depuis 1945 a explosé.

« Nous constatons ces derniers mois et particulièrement depuis cet été une augmentation croissante des demandes de renégociation des crédits », a déclaré au cours d'un déjeuner de presse à Paris Christian Camus, le patron du courtier. En octobre, 30% des dossiers de demandes de crédit enregistrés par Meilleurtaux.com portent sur la renégociation des prêts, « soit près de cinq fois plus que ce que nous constations un an plus tôt ». En septembre, le courtier avait enregistré 6.400 demandes, un chiffre multiplié par plus de deux, un mois plus tard, à 15.500. Sur le premier semestre 2010, la moyenne s'établit à 3.000 dossiers de demande de renégociation, contre 2.000 sur l'année 2009.

Un coût du crédit diminué de 50%

Ce phénomène s'explique par le coût du crédit qui a fortement baissé dans le sillage du recul des taux d'intérêt directeurs. Les taux d'intérêt proposés par les établissements prêteurs sont actuellement en dessous de 4%, au plus bas depuis 1945. Et les banques continuent de jouer le jeu en répercutant sans délai les baisses des taux d'intérêt effectuées par les banques centrales, assure Meilleurtaux.com. Près d'un tiers (30%) des banques ont encore baissé leurs taux d'intérêt le mois dernier.

Le taux d'un crédit immobilier sur 15 ans est ainsi passé de 5,05% en novembre 2008, à 3,1% en octobre 2010, soit une diminution de plus de deux points en moins de deux ans. En renégociant leurs crédits immobiliers, les ménages emprunteurs peuvent économiser jusqu'à cinq années de remboursement et près de la moitié du coût du crédit, selon les calculs de Meilleurstaux.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Renégocier l'assurance emprunteur

Par exemple, pour un crédit immobilier de 200.000 euros souscrit en octobre 2008 au taux de 5,15% sur 20 ans, le ménage emprunteur versait une mensualité de 1.397 euros (assurance comprise) pour un coût total du crédit à 135.170 euros. En renégociant ce crédit deux ans plus tard au taux de 3,25% sur les 18 ans restants, il ne versera plus que 1.206 euros chaque mois pour un coût du crédit de seulement 72.726 euros, soit des gains d'économie de 34.113 euros.

Autre avantage: les ménages engagés dans une démarche de renégociation de crédit peuvent aussi par la même occasion revoir les conditions de leur assurance à des conditions plus attractives. Ils pourront ainsi faire jouer la concurrence en choisissant librement leur assureur comme le leur permet la loi Lagarde, entrée en vigueur en septembre dernier.