Le tribunal correctionnel de Guingamp a condamné mercredi à 18 mois de prison avec sursis une femme surendettée qui avait contracté 69 prêts pour un montant de plus de 2 millions d'euros et ouvert plus d'une centaine de comptes bancaires, a-t-on appris de source judiciaire.

Le tribunal a également prononcé une mise à l'épreuve de 24 mois, une obligation de soins ainsi qu'une obligation d'indemniser les victimes.

La personne condamnée, âgée de 52 ans, était tombée dans la spirale du surendettement en souscrivant des crédits pour en rembourser d'autres, utilisant de fausses attestations de son employeur et falsifiant la signature de son mari.

Au total, elle avait réussi à contracter 69 prêts entre 1996 et 2007 pour un montant de plus de 2 millions d'euros et à ouvrir jusqu'à 107 comptes bancaires notamment en Bretagne, d'où elle était originaire, ainsi que dans les Pays-de-la Loire où elle résidait.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

"Le montant des engagements est tel qu'une vie ne suffira pas à rembourser", a commenté auprès de l'AFP Me Henri Graïc, avocat de la personne condamnée.