Plan du site Rechercher

Crédits conso : l'activité de CMP Banque progresse avec la crise

  • Par MoneyVox
logo crédit municipal de Paris
DR

Alors que, crise oblige, le marché des crédits à la consommation s'est écroulé en 2009, CMP Banque, filiale bancaire du Crédit Municipal de Paris, a vu son activité croître de 37%. Explications de cet apparent paradoxe avec Emmanuel Bouriez, directeur général adjoint de la banque sociale.

13,3% pour les crédits à la consommation en général, -22,8% pour les prêts personnels en particulier : si l'on s'en tient aux chiffres de l'ASF, 2009 restera comme une année noire dans l'histoire des établissements de crédit. Face à la crise, les Français ont coupé court aux dépenses superflues, préférant consommer à la hauteur de leurs moyens, ou même épargner.

Dans ce contexte, certains ont toutefois tiré leur épingle de jeu. C'est le cas de CMP Banque. Née en 2005, la filiale du Crédit Municipal de Paris (l'ancien Mont de Piété), spécialisée dans la restructuration de crédits, a vu son activité croître de 37% l'année passée.

Banque publique financée par la Ville de Paris, CMP Banque est en effet dépositaire d'une double mission sociale : prêter à ceux à qui personne d'autre ne prête et aider ceux qui peinent à rembourser leurs crédits déjà existants. « Nous nous adressons surtout aux personnes en situation de malendettement, c'est-à-dire dont le montant des crédits n'est pas adapté à la capacité de remboursement » précise Emmanuel Bouriez.

Prêts personnels à paliers

Illustration avec Reducto Flex, l'un des derniers produits de la gamme CMP. « Il s'agit d'un prêt personnel, dont la charge est adaptée dans le temps à la situation de chaque client. On regarde sa situation présente, mais aussi le passé et le futur. Par exemple, quelqu'un qui s'approche de l'âge de la retraite peut choisir de rembourser plus tant qu'il est actif, puis moins ensuite, lorsqu'il doit vivre avec sa seule pension. »

La mise en place de paliers de remboursement n'est pas une exclusivité de CMP Banque. Elle existe dans d'autres banques, mais uniquement pour les crédits immo. « Nous sommes les seuls à le faire pour les prêts personnels, explique Emmanuel Bouriez, parce que ce type de montage est compliqué, prend du temps et nécessite une souplesse que les grands réseaux bancaire n'ont pas, notamment au niveau informatique. »

CMP Banque ne disposant que d'une vingtaine d'agences, toutes en région parisienne, Réducto Flex ne s'adresse pas, malheureusement, à tous les Français. « On ne peut pas le commercialiser à distance. La rencontre, souvent longue, avec le client est nécessaire pour tout mettre à plat. Nous essayons toutefois de mettre en place des partenariats avec d'autres crédits municipaux ou avec des association en régions. Ils font le travail de rencontre et de diagnostic, et nous leur proposons ensuite nos produits. »

Ultime précision, CMP Banque n'est pas une institution philanthropique. Les taux pratiqués pour les prêts personnels se situent entre 6% et 7%. « Trois fois moins qu'un crédit revolving » précise Emmanuel Bouriez. Et des frais de dossiers, rançon du temps passé à examiner le cas de chaque client, sont facturés entre 1,5% et 2% du montant du crédit.

Partager cet article :
Par la rédaction

© cbanque.com / Vincent Mignot / janvier 2010

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox