Les bourses ont joué aux montagnes russes l'année passée. Cette volatilité a-t-elle affecté les performances 2020 des assurances vie en gestion pilotée ? Réponse contrastée.

L’année dernière, il fallait avoir le cœur bien accroché pour gérer ses placements boursiers. Les montagnes russes n’ont pas donné le vertige qu’aux détenteurs d’un compte-titres ou d’un Plan d’épargne en actions, mais aussi aux personnes ayant une assurance vie en gestion pilotée. Ce mode de gestion s’adresse aux investisseurs qui souhaitent déléguer la gestion de leur contrat, tout en respectant un profil de risque défini au préalable. Cela permet notamment à des épargnants qui n’auraient pas osé investir par eux-mêmes dans des unités de compte de s’exposer plus facilement à la bourse. Le risque de perte en capital reste toutefois bien réel.

Lire aussi : Prudent, équilibré, dynamique… comment choisir sa gestion pilotée

Un rendement en baisse mais quelques bonnes surprises

Ainsi, sans trop de surprise, les premières performances 2020 dévoilées par les sociétés de gestion sont en net repli par rapport à 2019. Pour rappel, 2019 a été une année boursière particulièrement faste avec des rendements annuels dépassant 20% pour les mandats les plus exposés aux marchés actions.

Par rapport à 2019, les performances 2020 ont en moyenne été divisées par 2 ou 3 pour les profils dits « prudents », investis majoritairement en fonds euros, monétaires et obligataires. Alors que ces derniers ont rapporté entre 4 et 10% en 2019, la norme pour 2020 se situe autour de 2,50% nets de frais de gestion pour les profils prudents. Elle est de 3,50% pour les mandats équilibrés (où environ la moitié du capital est investie sur des fonds peu ou pas volatiles), alors que les rendements 2019 dépassaient aisément 10%. En 2020, le rendement des profils les plus « risqués », où la proportion de fonds peu volatiles ou garantis passe en deçà de 30%, tourne autour de 5% pour les profils offensifs.

Or, avec un CAC 40 - l’indice qui sert de météo de la bourse en France - en repli de 7% sur un an, les gestionnaires estiment, en comparaison, s’en être plutôt bien sortis. « Dans le contexte inédit que nous connaissons et compte tenu d’un environnement de taux encore en baisse cette année et probablement durablement négatif, les performances des mandats d’arbitrage prouvent que confier son épargne à un expert est la solution pour valoriser son capital à long terme », souligne en ce sens Bernard Le Bras, président du directoire Suravenir, qui assure notamment l’assurance vie de Fortuneo ou M Retraite Vie de Meilleurplacement.

Dans le détail toutefois, tous les gestionnaires n’ont pas su jongler avec la forte volatilité de 2020. Parmi les bons élèves, citons les mandats de gestion du courtier en ligne Linxea. Sur Linxea Avenir, par exemple, les rendements 2020 varient de 3,46% nets de frais de gestion avec un profil défensif à 7,67% pour le mandat agressif investi à 95% sur des actifs risqués. « Cette année, nous sommes particulièrement contents des performances de nos mandats. Nous devrions être en haut du classement des assurances vie en ligne, ce, grâce à notre partenaire Montségur Finance dont la régularité a payé dans un contexte de crise », se réjouit Yves Conan, directeur général de Linxea, qui compte 52 000 clients, soit 12 000 de plus qu’à fin 2019.

Rendements de la gestion pilotée servis en 2021 au titre de 2020
ContratsProfils « prudents » *Profils « équilibrés » *Profils « risqués » *
Banques en ligne et fintechs
BforBank ViePrudent : 1,29%Équilibré : 2,03%Dynamique : 2,83%
Offensif : 1,47%
Boursorama VieDéfensif : 2,49%Équilibré : 5,14%Réactif : 5,82%
Dynamique : 7,69%
Offensif : 6,94%
Fortuneo VieModérée : 3,54%Equilibrée : 3,04%Dynamique : 5,61%
Grisbee VieProfil prudent : 5,88%Profil équilibré : 10,03%Profil dynamique : 15,22%
Nalo Patrimoine **Gestion prudente : 1,1%Gestion modérée : 0,5%Gestion agressive : -0,7%
P1 éco-responsable : 3,4%P5 éco-responsable : 12,9%P8 éco-responsable : 18,9%
P2 éco-responsable : 7,3%P6 éco-responsable : 15%P9 éco-responsable : 20,7%
P3 éco-responsable : 8,8%P7 éco-responsable : 17,1%P10 éco-responsable : 22,8%
P4 éco-responsable : 11%--
WeSave PatrimoineP1 : 5,55%P3 : 7,33%P6 : 8,93%
P2 : 6,15%P4 : 8,11%P7 : 9,89%
-P5 : 8,43%P8 : 10,92%
--P9 : 11,72%
--P10 : 12,94%
Yomonie VieP2 : 2,50%P4 : 4,70%P7 : 6,80%
P8 : 7,10%
P5 : 5,60%P9 : 7,30%
P3 : 3,60%P10 : 7,60%
P6 : 6,40%-
-
Courtier en ligne
Altaprofits VieRisque 1 : 2,40%Risque 4 : 2,87%Carte Blanche : 1,14%
Risque 2 : 2,57%Risque 5 : 2,95%Risque 6 : 2,79%
Risque 3 : 2,74%Profil « Conviction »
: 18,30%*
Risque 7 : 2,44%
Profil « Flexible » : 14%*-Risque 8 : 2,08%
--Risque 9 : 1,52%
Croissance AvenirPrudent : 5,88%Equilibre : 10,03%Dynamique : 15,22%
Darjeeling
(Placement Direct)
Prudent 1 : 1,22%Equilibre 1 : 1,95%Dynamique 1 : 4,75%
Prudent 2 : 1,70%Equilibre 2 : 2,10%Dynamique 2 : 5,01%
Prudent 3 : 2,00%Equilibre 3 : 2,00%Choix responsable : 3,63%
--Offensif : 12,09%
Digital Vie
(Altaprofits)
-Patrimoine : 3,31%Carte Blanche : 1,89%
Lazard 1 : 3,37 %Lazard 2 : 3,05%
-Lazard 3 : 2,51%
Kapital Direct
(Placement Direct)
Prudent : 4,25%Equilibre : 3,76%Dynamique : 2,83%
Carte Blanche : 5,24%
Link Vie
(Primonial)
Modéré : -8,63%Equilibré : -11,94%Dynamique : -12,40%
Offensif : 0,31%
Linxea AvenirDéfensif : 3,46%Equilibre : 5,03%Dynamique : 6,74%
Agressive : 7,67%
Linxea VieDéfensif : 2,77%Equilibre : 4,67%Dynamique : 6,27%
Agressive : 7,59%
Linxea Spirit 2Défensif : 3,52%Equilibre : 5,26%Dynamique : 6,76%
Agressive : 7,32%
Linxea ZenDéfensif : 2,04%Equilibre : 4,22%Dynamique : 6,66%
Agressive : 7,95%
M Etoilée
(Meilleurplacement)
Sécurité Plus : 1,44%Equilibré : 4,57%Dynamique : 6%
Sérénité Plus : 3,43%Offensif : 7,71%
M Stratégie AllocationPrudent : 6,29%*Equilibré : 11,93%*Dynamique : 18,12%*
Offensif : 26,85%*
Sérénipierre
(Primonial)
-Echiquier Investisseur
Responsable : 0,98%
Echiquier Investisseur
Dynamique : 5,95%
Titres@Vie
(Altaprofits)
--Equilibre Flexible : 6,18%
Gestion Privée : 1,88%
Carte Blanche : 1,73%

* Lancement avril 2020
** Nalo est un cas particulier : la fintech ne propose pas de profil de gestion type, uniquement du sur-mesure, mais communique des performances « type » afin de pouvoir être comparée aux autres gestionnaires

Cliquez sur les noms des contrats (en gras) pour obtenir plus de détail.

Les fonds monde et américains ont tiré les rendements vers le haut

Ce rendement résulte aussi du choix de Montségur Finance de s’exposer largement aux marchés américains. En fonction du profil de risque, 20 à 25% des allocations sont investies aux USA, explique à MoneyVox le patron de Linxea. Après la chute de février-mars, les indices boursiers américains se sont en effet rapidement redressés par rapport aux places européennes, dépassant même les niveaux antérieurs à la crise. En effet, le S&P 500, composé des 500 entreprises ayant la plus forte capitalisation boursière aux Etats-Unis, s’est au final envolé de 16% en 2020. Tiré par les mastodontes de la tech tels qu’Alphabet (Google), Microsoft ou encore Apple et Netflix, le Nasdaq Composite a bondi de plus de 50% l’année dernière.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

« Cette année, les valeurs de croissance ou encore certaines valeurs de PME ont bien performé, ce qui a permis à la gestion active de tirer son épingle du jeu. Dans tous les cas, il fallait mieux avoir une exposition internationale plutôt qu'une exposition trop européenne sur les marchés, car la zone euro a un peu déçu », explique à MoneyVox Yves Conan. La gestion pilotée sur Croissance Avenir en est une illustration. Avec notamment 15,22% sur son mandat dynamique, Carmignac, à qui est confié le mandat de gestion, a même amélioré ses performances annuelles par rapport à 2019. A fin 2020, 36,40% des fonds du profil dynamique sont investis en Amérique du Nord, 36% en Europe et 21,10% en Asie, ce, sur des secteurs d’activités qui ont cartonné l’an dernier comme la santé ou les technologies de l’information.

Outre le choix des allocations, le « time to market » - c’est-à-dire le moment choisi pour investir – est particulièrement important durant les années en dents de scie, comme 2020. A ce titre, le mandat M Stratégie Allocation du courtier Meilleurplacement, lancé en avril 2020, a profité pleinement du rebond qui a suivi le creux de mars, avec des gains qui varient de 6,29% à 26,85%. Même constat pour les profils « Conviction » et « Flexible » de Pictet Asset Management sur Altaprofits Vie, lancés au printemps 2020.

Double sanction pour la gestion 100% passive de Link Vie

A l’inverse, c’est la douche froide pour les détenteurs de l’assurance vie Link Vie, accessible uniquement en gestion pilotée. Après avoir, en 2019, dégagé des performances records, ses rendements 2020 sont négatifs (à l’exception du mandat offensif qui est à 0,31%). D’après notre relevé des taux, c’est d’ailleurs le seul contrat à être en-dessous de 0%. « Cela nous a également surpris, explique à MoneyVox Martin Alix, directeur du développement produits de Primonial qui commercialise Link Vie. D’autant plus que nous avons deux contrats avec des choix de gestion opposés : Sérénipierre avec une gestion active confiée à La Financière de l’Echiquier et Link Vie, avec une gestion passive et systémique opérée par Lyxor qui investit sur des ETF [des fonds qui répliquent le rendement de grands indices boursiers, ndlr] ».

Sur Link Vie, la gestion est uniquement passive. Les ordres d’achat-vente sont déclenchés automatiquement sur la base de signaux repérés par les robots. « En 2020, nous ne sommes jamais arrivés au bon moment sur les marchés. Les modèles utilisés sont basés sur des volatilités qui n’ont rien à voir avec la situation que l’on a vécu l’an dernier. Ils ne nous semblent plus adaptés au contexte de marché », détaille Martin Alix. C’est pourquoi, ce dernier explique être en discussion pour intégrer une part de gestion active dans Link Vie, ce qui permettrait au gérant de déroger, si nécessaire, aux arbitrages automatiques du robot.

Lire aussi : Comment bien choisir ses trackers pour investir en bourse ?

Les performances 2020 de Link Vie permettent de rappeler que l’investissement risqué, dans des supports non garantis tels les fonds actions, s’entend sur le long terme, comme nous l’évoque Gilles Belloir, directeur général du courtier en ligne Placement-direct.fr. Illustration avec les mandats dynamiques de son contrat phare Darjeeling. Sur 8 ans, la plus-value générée dépasse 50%. De quoi faire oublier 2020 (+5%) mais surtout 2018 où ses mandats avaient terminé l’année en moins-value (-11,42% pour Dynamique 1 et -13,18% pour Dynamique 2).

Et les contrats des associations d’épargnants et des banques ?

Dans ce palmarès, sont répertoriées les assurances vie en ligne. Habituées des bas de classement pour les fonds en euros, les banques traditionnelles s’en sortent-elles mieux en gestion pilotée ? Rares sont les enseignes proposant de la gestion sous mandat à avoir communiqué sur leurs taux, à l’exception notamment du Crédit Mutuel Arkéa. L’an passé, le rendement de son contrat Navig’Options varie de -4,87% pour le profil investi essentiellement en immobilier, géré par Primonial REIM, à +5,39% pour le mandat « Conviction Pays émergents » confié à Yomoni. Autres absentes du tableau : les associations d’épargnants. En cause, certaines ne proposent pas de gestion sous mandat mais des supports profilés. Compatible avec la gestion pilotée, le rendement brut de frais de gestion du contrat Epargne Retraite 2 Plus d’Asac-Fapès varie de +5,25% avec le mandat défensif « ASAC 30 » (investi à 70% sur le fonds euros) à +10,58% pour « ASAC 90 » (10% de fonds euros). Pour 2019, ces deux profils avaient respectivement généré 6,29% et 18,50%. Les frais de gestion sur les UC sont de 0,60% par an auxquels s'ajoute le cout de la gestion profilée de 0,30%. « Ces performances sont également calculées avec, pour la part en euros, le taux appliqué en cas de rachat total soit 90% du taux de l'exercice précédent », détaille à MoneyVox Asac-Fapès.

Voir notre comparatif des assurances vie en ligne

Légende du tableau

Source : distributeurs. Performances nettes de tous frais de gestion (du contrat, du fonds euros, des UC et de la gestion sous mandat) mais brutes de prélèvements sociaux et fiscaux. Tableau mis à jour à mesure que de nouveaux rendements nous sont communiqués. Sont catégorisés « prudents » les profils prévoyant une allocation investie majoritairement sur le fonds en euros ou fonds monétaires et obligataires. Sont intégrés à la catégorie « équilibrés », les profils présentés comme tels par les distributeurs et dont l’allocation sur le fonds en euros et obligataires avoisine les 50%. Lorsque la proportion de supports peu volatils ou garantis passent en deça (30% généralement), ce profil est catégorisé comme « risqué ».