La banque en ligne ING Direct avait annoncé à l’automne dernier son intention d’intégrer un second fonds en euros sur son contrat d’assurance-vie. C’est chose faite depuis la fin février avec l’ajout au portefeuille de Netissima, fonds à dominante immobilière.

Le fonds en euros Netissima, à capital garanti, est présent sur de nombreuses assurances-vie en ligne, plus exactement sur la plupart des contrats gérés par E-cie vie, filiale web de l’assureur Generali, l’un des deux principaux acteurs de ce marché avec Suravenir. Jusqu’à présent, ING Direct dépareillait dans le paysage de l’assurance-vie 100% web en ne proposant que le seul fonds en euros Eurossima, rémunéré à 2,97% (1) pour l’année 2014, Netissima ayant rapporté 3,23% la même année.

Contrairement à Eurossima, fonds en euros dit « classique », investi à près de 85% en obligations à la fin 2013 (la composition des fonds à fin 2014 n’a pas encore été communiquée), Netissima n’est investi qu’à 60% environ en obligations et à 35% en actifs immobiliers afin de « tirer partie du dynamisme du marché immobilier » pour reprendre les mots choisis par ING Direct. Depuis sa création, fin 2011, Netissima a toujours servi une rémunération supérieure d’environ 0,20 point à Eurossima.

Une condition d’investissement en unités de compte

Tous les assurés ING Direct Vie peuvent-ils investir sur Netissima ? Oui, à condition d’investir « 20% minimum du montant total du versement [ou arbritrage, NDLR] sur des unités de compte présentes au contrat », et ce pour chaque type de versement (initial, libre ou programmé) ou d’arbitrage.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Ce contrat d'assurance-vie dispose donc désormais de deux fonds en euros et de 18 supports en unités de compte, la logique de la banque orange restant un panel de supports restreint sur ING Direct Vie afin de « faciliter la démarche du client » comme l’expliquait à cBanque Julien Schahl, responsable produits d’investissement d’ING Direct, en novembre dernier.

(1) Net de frais de gestion mais avant prélèvements sociaux (CSG, CRDS, etc.), comme tous les rendements évoqués dans cet article.