Le rythme des annonces de rendements de l’assurance-vie en euros qui s’accélère, le Prêt à taux zéro version 2015 et les évolutions prévues sur les marchés de l’immobilier, de l’épargne et des paiements en 2015 : voici ce qu’il ne fallait pas manquer sur cBanque.

Rendements 2014 : les assureurs se dévoilent

Au 1er janvier dernier, seuls trois assureurs avaient communiqué leurs taux 2014 : la Macif, la MIF et AG2R La Mondiale. Le rythme des annonces s’est accéléré en début de semaine. Lundi, pas moins de cinq assureurs, tous mutualistes, ont dévoilé les taux, stables ou en baisse, des fonds en euros présents sur leurs principaux contrats : Parnasse-MAIF (3,10% net de frais de gestion mais avant prélèvements sociaux), Matmut (3,10%), GMF (3,05%), MAAF (3%) et MMA (2,55% hors bonus). Mais, outre AG2R, aucun de ces assureurs ne figure dans le top 10 des compagnies gérant les plus gros encours d’assurance-vie, selon les statistiques de la Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA). Premier « très gros » acteur à se positionner : Axa, 5e gestionnaire de contrats d’assurance-vie et capitalisation selon la FFSA, qui sert du 2,55% hors bonus pour l’année 2014.

Quid des autres « gros » gestionnaires d’assurance-vie ? L’annonce la plus médiatisée, chaque année, est celle de l’Afer, association aux plus de 700.000 adhérents et qui propose le contrat multisupports Afer. La conférence d’annonce du taux de son fonds en euros, assuré par Aviva, est prévue pour mardi prochain. Le rendement 2014 de la MACSF sera communiqué le même jour, ceux du Conservateur et de Generali a priori la semaine suivante. Bref, la saison des annonces de taux ne fait que commencer. Pour s’y retrouver : notre article résumé et actualisé au fil de l'eau pour découvrir les performances 2014 de l’assurance-vie en euros.

PTZ 2015, mode d’emploi

Grande nouveauté en 2015 pour le Prêt à taux zéro : son retour dans l’ancien. Un retour limité car conditionné à la réalisation de travaux mais surtout restreint à une liste de près de 6.000 communes éligibles dévoilée le 31 décembre.

L’autre évolution notable du PTZ concerne les plafonds de ressources des emprunteurs pour en bénéficier. Ces derniers ont été revus à la hausse en zone B2 et C par un décret publié le 6 août 2014 et entré en vigueur le 1er octobre 2014. La loi de finances 2015 ne revient pas sur ces nouveaux plafonds mais modifie tout de même le « revenu plancher » pris en compte dans certains cas pour apprécier l’éligibilité d’un emprunteur.

Les ressources prises en compte sont en effet la somme des revenus fiscaux de référence (RFR) pour l’année n-2 (en 2013 par exemple pour une opération financée en 2015) des personnes appelées à occuper le logement. Toutefois, pour éviter un effet d'aubaine et que le PTZ ne soit utilisé pour financer l’achat de logements onéreux par des emprunteurs ayant affiché par le passé un RFR faible, un « revenu plancher », proportionnel au coût de l’opération, se substitue à la somme des RFR s’il lui est supérieur. Ainsi, pour les offres de prêt émises à compter du 1er janvier 2015, ce « revenu plancher » est équivalent au coût total de l’opération divisé par neuf (soit par exemple un RFR minimum de 33.333 euros pour une opération de 300.000 euros), contre dix auparavant (soit un RFR de 30.000 euros pour le même exemple).

Ce qui vous attend en 2015

La période des fêtes a été l’occasion de faire le point sur les évolutions probables dans trois secteurs touchant aux finances personnelles : l’épargne, l’immobilier et les solutions de paiement.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

Comment les particuliers régleront-ils leurs achats fin 2015 ? S’il est impossible d’annoncer une révolution, le secteur des moyens de paiement va a priori connaître une année charnière, avec l’arrivée possible d’Apple Pay en France, le développement de Paylib ou la probable entrée en vigueur du plafonnement des commissions de carte bancaire.

L’année 2015 s’annonce plus floue au rayon épargne, la question étant de savoir dans quelles proportions vont baisser les rendements des principaux produits d’épargne. Pour le Livret A et l’assurance-vie, le ton sera donné dans quelques jours : le taux du Livret A applicable à compter du 1er février sera annoncé peu après la mi-janvier, et la saison d’annonces de taux d’assurance-vie bat déjà son plein.

Même son de cloche au niveau des crédits immobiliers : les taux vont-ils continuer à baisser en 2015 ? L’année 2014 s’est déjà clôturée avec des taux au plus bas. Les acteurs du marché anticipent des scénarios divergents.

A lire également