Les nombreuses controverses autour de Linky, dont la généralisation est prévue à l’horizon 2021, ont fait oublier les raisons et les avantages de la mise en place de ce compteur communicant. En voici un florilège.

De Linky, on connaît les polémiques qui accompagnent son déploiement : les craintes pour la confidentialité et le respect de la vie privée, les effets supposés de l’exposition aux champs électromagnétiques, les particuliers qui refusent son installation, les communes qui déposent des recours… Ces inquiétudes, toutefois, ont eu tendance à ramener au second plan les apports potentiels du compteur communicant.

Lancé en 2007 en France, le projet de remplacer l’ensemble du parc des compteurs électriques est réellement rentré en phase active depuis 2015. C’est à cette date, en effet, que Enedis - qui s’appelait encore à l’époque ERDF (Électricité Réseau Distribution France) -, en charge de la distribution de l’électricité en France, a débuté le déploiement de Linky, reconnaissable à son boîtier vert anis. Principale différence avec les anciennes générations de compteurs, le compteur communicant est capable de mesurer, précisément et en temps réel, la consommation électrique, et de transmettre ces données au fournisseur, par l’intermédiaire du gestionnaire du réseau. Premier avantage : vous êtes facturé au fil de l’eau, sur votre consommation réelle et plus sur une estimation basée sur votre consommation passée et faisant l'objet d'une régularisation a posteriori. Plus d'argent à avancer inutilement... ou plus de mauvaise surprise en fin de période.

Un compteur adapté à l’ouverture des marchés

Le déploiement de Linky dans l’ensemble des foyers, qui doit normalement s’achever en 2021, est intimement lié à l’ouverture à la concurrence du marché de l’électricité, effective depuis le 1er janvier 2017 en France et dans l’Union européenne. Depuis cette date, Electricité de France (EDF), le fournisseur historique, n’a plus le monopole de la vente d’électricité et doit affronter la concurrence de nouveaux acteurs : celle de grands noms de l’énergie français (Total, Engie, etc.) mais aussi européens (ENI, Vattenfall), d’acteurs low cost (Leclerc, Cdiscount) ou de spécialistes de l’électricité verte (Enercoop, Mint Energie). A la fin du premier trimestre 2019, 24% des foyers avaient déjà choisi de quitter les tarifs réglementés de l’électricité pour souscrire une « offre de marché ».

Cette migration, de fait, est largement facilitée par Linky. Avec le compteur communicant, changer de fournisseur d’électricité est même plus facile que de changer d’opérateur mobile. Linky permet en effet de s’affranchir de la corvée de relever le compteur et de transmettre cet arrêté au nouveau fournisseur : tout se fait automatiquement. La transition se fait sans délai et sans interruption du service.

Un compteur plus intelligent

Parmi les dizaines d’offres de marché aujourd’hui disponibles, certaines sont réservées aux foyers équipés de Linky. Pourquoi ? Parce qu’elles s’appuient justement sur les capacités de communication du compteur pour proposer des offres individualisées, avec par exemple une adaptation des plages d’heures pleines et creuses aux habitudes du foyer. Vous êtes absent de votre domicile toute la semaine et concentrez votre consommation électrique sur le week-end ? Il existe des offres justement conçues pour ce cas de figure.

Linky permet même d’aller plus loin, à condition de l’équiper d’un émetteur radio (ERL) comme le Zigbee, le plus connu d'entre eux. Proposé par certains fournisseurs, plus difficile à trouver dans le commerce, cet outil permet de suivre en temps réel sa consommation d’électricité. Sa production aussi, le cas échéant : Linky, en effet, est capable de mesurer la production d’électricité des foyers équipés, par exemple, de panneaux photovoltaïques.

Autre nouveauté permise par Linky : l'adaptation de la puissance délivrée aux usages. Le compteur permet à la fois d'avoir une vision plus fine de cette puissance - d'être facturé au kVA près au lieu d'avoir à passer, par exemple, son abonnement de 3 à 6 kVA - mais aussi de la modifier facilement, sans intervention d'un technicien et sous 24 heures. C'est toutefois à double tranchant pour l'usager : d'un côté, si la puissance nécessaire a été sous-évaluée, Linky est capable de s'adapter et d'éviter ainsi de faire sauter les plombs à l'occasion d'un pic d'usage. De l'autre, le client va voir sa facture augmenter, le prix de l'abonnement augmentant en même temps que la puissance fournie. Certaines associations de consommateur - l'UFC Que Choisir notamment - s'en sont ainsi émues, estimant que Linky avait un effet inflationniste sur les factures en contraignant de nombreux abonnés à relever leur puissance, là où les anciens compteurs toléraient, dans certaines limites, les pics de consommation. Une affimation contestée par Enedis.

Qu’advient-il des données ?

Le principe même de Linky est de recueillir en temps réel les informations de consommation des foyers équipés. C’est Enedis qui se charge de récupérer ces données : elles quittent le compteur du foyer pour être acheminées, grâce au courant porteur en ligne (CPL), vers un concentrateur qui les diffuse ensuite au gestionnaire du réseau.

Ces données sont ensuite transmises de manière cryptée au fournisseur d’électricité, avec l’accord explicite de l’usager, qui a le droit de refuser ce transfert et peut également choisir la fréquence de mise à jour, une ou plusieurs fois par jour. Anonymisées, elles peuvent être utilisées à des fins statistiques, sous le contrôle de la Commission nationale pour l'informatique et les libertés (CNIL). L’ensemble du dispositif a été approuvé par l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi).

Linky permet-il de faire des économies ?

On touche au nerf de la guerre : le compteur Linky permet-il de faire des économies sur sa facture d’électricité ? Potentiellement oui. Equipé d’un émetteur radio, il permet aux usagers de connaître en temps réel leur consommation et de la comparer éventuellement avec la moyenne de consommation dans le même secteur. De quoi les encourager à être plus vigilants sur leur consommation et à l’optimiser. Grâce à cet émetteur, il est aussi possible de piloter certains équipements compatibles (un radiateur par exemple), et d’optimiser leur fonctionnement pour réduire sa facture.

Dans le cadre de l’ouverture de marché, Linky facilite aussi la comparaison entre les offres et permet donc de faire jouer efficacement la concurrence, en trouvant l’offre la plus pertinente financièrement, à défaut de faire de réelles économies. L’ouverture de la concurrence, en effet, n’a pas entraîné de baisse globale du prix de l’électricité. Au contraire, il n’a cessé d’augmenter depuis une dizaine d’années.

L’attractivité tarifaire des offres de marché par rapport aux tarifs réglementés, par ailleurs, n’est pas toujours évidente à démontrer. Les ristournes affichées par les fournisseurs alternatifs sur le prix HT du KwH peuvent parfois être annulées, par exemple, par un coût plus élevé de l’abonnement.

Voir aussi : Comment payer son électricité moins cher (et sans aucun risque)

Les avantages de Linky pour Enedis

Si Linky présente des atouts pour l’usager final, c’est aussi (et surtout ?) le gestionnaire du réseau d’électricité, Enedis, et les fournisseurs d'énergie qui en tirent profit. On l’a vu : la croissance du parc Linky permet d’optimiser et de décentraliser l’acheminement de l’énergie vers les foyers, de mieux maîtriser ses dépenses énergétiques et de minimiser les pertes.

Mais Linky a aussi d'autres avantages. Celui de limiter les interventions des techniciens, grâce aux réglages possibles à distance. Celui également de compliquer la fraude. Le fonctionnement des compteurs mécaniques d’ancienne génération pouvait en effet être perturbé, à dessein, en utilisant notamment des aimants. Impossible dans le cas de Linky.