La construction de logements entre mai et juillet a diminué de 5,5% par rapport aux trois mois précédents, à un niveau qui fait repasser l'indicateur en-dessous de son niveau d'avant-crise sanitaire, selon des chiffres publiés mardi par le gouvernement.

Entre mai et juillet, 95 900 logements ont commencé à être construits en France et 125 400 futurs logements ont obtenu leurs permis de construire, selon les données du ministère de la Transition énergétique, dont dépend le Logement. Par rapport à l'année précédente, la construction est en augmentation de 4,8%, tandis que les autorisations bondissent de 41,8%. Mais cette comparaison n'est guère parlante, puisqu'en 2020 la France sortait à peine du premier confinement, ce qui avait ralenti la construction et bloqué les démarches d'autorisation.

Par rapport aux trois mois précédents, les logements autorisés sont en progression (+2,8%), et dépassent leur moyenne de l'année précédant le premier confinement. Sur les trois derniers mois, les mises en chantier de logements ont été inférieures de 1,1% à leur moyenne des 12 mois précédant le début de la crise sanitaire. A noter que les estimations des mises en chantier sont plus fragiles que d'habitude en raison des perturbations liées à la crise sanitaire.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 400 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Les logements en résidence (+26,9%) ont connu la meilleure dynamique sur un an, devant les logements individuels purs (+11,2%), les logements collectifs ordinaires (+4,9%) et les logements individuels groupés (+2,6%).