Les prix de l'immobilier ancien ont gardé leur rythme de progression au troisième trimestre en France, tandis que le nombre de ventes confirme sa stabilisation, montre l'indice Notaires-Insee publié jeudi.

Au troisième trimestre, les prix ont progressé de 2,9% par rapport à la même époque de 2017, soit le même rythme qu'au précédent trimestre, tandis que les ventes sur l'année écoulée à fin septembre se sont établies à 956 000, un niveau semblable à trois mois comme un an plus tôt. Le marché poursuit ainsi sur sa lancée une année 2018 qui marque une dynamique solide après deux années florissantes : les transactions y avaient atteint des niveaux sans précédent, dans un contexte de très bas taux d'intérêt favorisant les prêts immobiliers.

Les chiffres des notaires de l'Insee confirment, à ce titre, les premières remontées données début octobre par les principaux réseaux d'agences. Ils témoignaient d'un marché toujours solide mais donnant des signes de ralentissement en matière de ventes.

Crédit immobilier : découvrez les taux les plus bas pour votre projet

La dynamique ralentit de plus en plus à Paris

Si les chiffres donnés jeudi témoignent toujours d'une forte hausse des prix à Paris, ils montrent que cette dynamique ralentit de plus en plus dans la capitale : leur progression dépasse à peine 6% contre plus de 7% les précédents trimestres. Surtout, l'évolution des prix se rééquilibre peu à peu entre l'ensemble de l'Ile-de-France, en pointe depuis des années, et le reste du pays. Dans le premier cas, la hausse trimestrielle ralentit à 3,5% et dans le second, elle accélère à 2,7%. A ce niveau, ces hausses de prix restent supérieures au niveau de l'inflation, mais celle-ci s'en rapproche progressivement : après avoir accéléré cette été, elle s'est établie à 2,2% en octobre en France.