Depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie, les prix de l'énergie et du carburant ont fortement augmenté. Plusieurs aides existent cependant pour réduire les factures, comme le chèque énergie ou l'indemnité kilométrique. De nouvelles mesures sont également attendues avec le prochain plan de résilience.

Dans de nombreuses stations-service en France, les prix du carburant ont dépassé les deux euros le litre. En effet, depuis le début du conflit entre l'Ukraine et la Russie, les prix de l'essence et plus généralement les prix de l'énergie ont fortement augmenté. Si le gouvernement envisage déjà une seconde prime inflation de 100 euros, certains ménages peuvent déjà prétendre à des aides concernant ces dépenses.

Tout d'abord, les six millions de ménages consacrant plus de 10% de leurs dépenses dans la facture d'énergie vont recevoir automatiquement, d'ici à la fin du mois de mars, un chèque énergie. Depuis 2021, son montant est basé sur le revenu fiscal de référence annuel déclaré. Sa valeur peut ainsi varier entre 48 à 277 euros. Pour déterminer son éligibilité au chèque énergie, un site a été mis en place par le gouvernement.

Électricité, gaz : réduisez votre facture avec notre comparateur en ligne

Revalorisation du barème de l'indemnité kilométrique

Concernant les dépenses en essence, il existe par ailleurs l'indemnité kilométrique. Son barème va être revalorisé de 10% à partir du mois d'avril prochain. Pour pouvoir en bénéficier, il faut avoir opté pour la déduction des frais réels à la place de l'abattement de 10% sur sa dernière déclaration de revenus. En moyenne, cette aide permettra à 2,5 millions de Français utilisant très souvent leur véhicule d'économiser 150 euros, rappel Centre Presse Aveyron.

APL, alloc', RSA... Découvrez toutes les aides sociales auxquelles vous avez droit

La prochaine mise en place d'un plan de résilience pourrait également donner lieu à une seconde prime autour de cette indemnité kilométrique, ou encore à un chèque carburant similaire aux tickets-restaurants. En attendant, pour limiter les dépenses en station, TotalEnergies a maintenu ses remises dans 1 150 stations rurales jusqu'au 14 mai prochain. Dans ces stations, pour chaque plein de 50 litres, une réduction de 5 euros est appliquée.

Impôts : les gagnants et les perdants de la revalorisation du barème kilométrique