Comment apprécier en quelques secondes la solvabilité d'un client qui ne domicilie pas ses revenus chez vous ? La banque en ligne Boursorama a trouvé une solution originale, qu'elle utilise déjà pour octroyer, ou non, des prêts personnels.

C'est un des avantages qu'il y a à faire partie des 3,7 millions de clients revendiqués par Boursorama Banque à la fin du 1er trimestre 2022 : vous avez la possibilité de lui emprunter de l'argent pour financer vos projets. La banque en ligne n°1 en France dispose, en effet, d'une offre de prêts personnels réservée à ses clients.

Tous, toutefois, ne bénéficient pas de la même facilité d'accès à cette offre. Comme tout prêteur, Boursorama Banque a l'obligation de s'assurer de leur capacité à rembourser. Et c'est beaucoup plus facile à faire s'ils domicilient leur salaire, et plus généralement leurs divers revenus. Or c'est loin d'être le cas pour tous : nombre d'entre eux l'utilisent comme compte secondaire, comme compte commun ou même ne l'utilisent pas ou peu, après l'avoir ouvert pour tester et/ou profiter d'une jolie prime de bienvenue.

Résultat ? Lorsqu'il font une demande de prêt personnel en ligne, les clients qui domicilient savent immédiatement s'il leur est accordé. Ceux qui ne domicilient pas, en revanche, doivent transmettre des justificatifs et attendre leur analyse. Ce qui peut prendre, selon le site web de Boursorama, « de 7 à 10 jours »

Prêt à partager votre avis d'imposition ?

Boursorama Banque a toutefois trouvé une parade pour étendre à tous son « parcours Flash » : leur proposer d'analyser leur solvabilité en allant chercher directement les infos nécessaires sur le site des impôts.

Comment ça marche ? C'est assez simple. Boursorama Banque utilise une technique d'extraction automatique de données baptisée « web scraping ». Concrètement, elle vous demande de lui confier vos identifiants de connexion à impots.gouv.fr, le site de la direction générale des Finances publiques (DGFiP), puis, avec votre accord expresse, les utilise pour consulter votre dernier avis d'imposition en date et en extraire vos revenus et charges. « Et seulement cette information », promet Xavier Prin, le directeur marketing de Boursorama, qui explique que « les identifiants sont supprimés au bout d'une heure et [que] personne au sein de Boursorama n'y a accès. »

Comment réagissent les clients à cette proposition, que l'on pourrait estimer intrusive ? « Très favorablement puisqu'ils notent le parcours 4.8/5, et que plus de 90% des clients trouvent cela très simple, rapide et pratique », assure Xavier Prin.

Jusqu'où êtes-vous prêt à aller pour obtenir un crédit conso ?

Regroupez vos crédits! Jusqu'à -60% sur vos mensualités. Réponse en 48h

A terme, une ligne directe avec l'administration fiscale ?

Boursorama Banque a bon espoir d'améliorer encore son « parcours Flash ». Comment ? En utilisant un protocole d'échange d'informations - ou API dans le jargon - développée par le fisc. « C'est le sens de l'histoire », estime Xavier Prin.

Baptisée « API Impôt particulier », ce programme, destiné avant tout aux échanges avec d'autres administrations, peut effectivement être ouvert à certaines entreprises privées, « dans le cadre de leurs obligations légales et réglementaires pour des missions d'intérêts général ».

C'est d'ailleurs déjà le cas : l'API est utilisée par des établissements bancaires pour vérifier l'éligibilité de leurs clients au livret d'épargne populaire (LEP). C'est même « une obligation pour eux de passer par notre API pour ça », confirme la DGFiP. Mais, dans l'immédiat, elle limite sa réponse à un simple « oui/non » : oui, le client est éligible au LEP ; non, il ne l'est pas. Insuffisant, donc, en l'état pour « scorer » une demande de crédit.

Crédit conso : le comparatif des offres en ligne